Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

dimanche 5 octobre 2014
par  Gilles, Yves DANIELLOU

 

B-P 14.1 au programme ce matin, un temps bien frisquet, petite bruine en partant de la maison. Au rdv mairie pas mal de monde tous groupes confondus, pas mal de corsaires, coupe-vents, maillots manches longues etc… Ça sent l’automne.

Le groupe 1 se forme dès le départ André Cazals,Yves Daniellou, Philippe Bonnard, Thomas Caussé, Pierre Leyssenne, Thibaud Verger « le petit nouveau” Jéremy Amathieu, Alex Tella, Francis Pin et moi.
Un vent fort dans le dos nous fera progresser assez vite en début de parcours nous le retrouverons plus ou moins de face au retour, André et Yves connaissaient le parcours sur le bout des doigts, heureusement car je patauge toujours avec le EDGE 1000 pour naviguer.
Une différence dans les bosses se fait sentir mais rien de bien méchant.
Sur la fin du parcours Yves et André décident de rentrer par la Folie-Bessin. Ils entraînent avec eux Francis et Thibaud, le reste du groupe respectera le B-P 14.1. Un parcours est prévu dès le départ pourquoi ne pas le respecter ? Sans cela au gré du parcours chacun fait sa « popote » et passe par où il a envie, soit disant que c’était trop court ? Pour ma part je suis rentré à 11h45 à la maison c’est bien ! Non ?

À bientôt pour d’autres aventures……

Gilles.

Comme le Boparcours n° 14 passait près de chez moi, je ne suis pas allé au rendez-vous de la mairie, ce qui fait que j’ai pris le groupe 1 au vol à 8 h 15, composé d’André Cazals, Gilles Caffiaux, Pierre Leyssenne, Francis Pin, Alexandre Tella, Thomas Caussé, Jérémy Amathieu, Thibaud Verger et Jacques Maulave. Le rythme était déjà soutenu, grâce notamment au vent que nous avions dans le dos, mais pas seulement, André Cazals était là, relayé de temps à autre par Francis Pin et les quadras qui étaient de sortie. Sur la voie express reliant Saint-Michel-sur-Orge à la Francilienne, nous avons « récupéré » Philippe Bonnard qui nous attendait et qui,compte tenu du rythme soutenu, regrettait presque de ne pas être allé faire le rallye des Châtaignes, non pas à Dourdan, mais à Villeneuve-le-Roi. Peu avant Villeconin, nous nous sommes rendus compte que Jacques Maulave avait disparu !

Et dans cette première bosse, un « petit jeune » nous a étalé toute sa classe en la montant tout à droite, ne laissant aucune chance à ses collègues du jour pour l’accompagner, et pourtant, le groupe était étoffé de « moins jeunes » grimpant plutôt bien. Et ce jeune s’appelle Jérémy Amathieu. Je crois que dans la côte de Dourdan, il a été accompagné par Alexandre Tella, mais dans celle de Ronqueux, il a de nouveau remis le paquet et il me semble qu’il était encore seul en haut. Inutile de préciser que le regroupement se fait par la suite.

Nous avons fait notre pause méridienne à la sortie de Rochefort-en-Yvelines en direction de Bullion, et certains en ont profité pour ramasser des châtaignes, très nombreuses cette année.

Sur le final, avec André Cazals, Francis Pin et Thibaud Verger, nous sommes rentrés par La Folie-Bessin alors que le reste du groupe a suivi l’itinéraire officiel. Dans la bosse de La Folie, nous sommes revenus sur Didier Bourgeois qui terminait sa sortie dominicale effectuée seul.

A 11 h 35, j’étais chez moi, avec 94 km au compteur. A noter que le temps était gris avec un vent favorable durant la première moitié de l’épreuve, ce qui veut dire évidemment que le retour s’est effectué le vent dans la « g… ». Nous avons bien essayé de tourner, mais ce n’est pas évident, car cela nous obligeait à prendre toute la moitié de la route. Quant à la température, elle a drôlement fraîchi, ce qui n’a pas empêché Francis d’enlever ses manchettes après la pause !

Yves Daniellou.

Commentaires

dimanche 5 octobre 2014 à 16h32 – par  Yves DANIELLOU

Le boparcours 14-1 nous annonçait 105 km, or tu peux le voir toi-même, à ton compteur tu n’as que 98 km à l’arrivée y compris ton trajet domicile-mairie. Si nous n’avions été sur un circuit « officiel » du club, j’aurais déjà fait une première entorse au rond-point de Cernay en allant sur Choisel. L’heure et le kilométrage affichés sur nos compteurs nous permettaient de faire cette entorse.

9 thoughts on “B-P 14.1 sortie club du dimanche de l’ACS 05/10/2014”

  1. dimanche 5 octobre 2014 à 16h32 – par Yves DANIELLOU
    Le boparcours 14-1 nous annonçait 105 km, or tu peux le voir toi-même, à ton compteur tu n’as que 98 km à l’arrivée y compris ton trajet domicile-mairie. Si nous n’avions été sur un circuit « officiel » du club, j’aurais déjà fait une première entorse au rond-point de Cernay en allant sur Choisel. L’heure et le kilométrage affichés sur nos compteurs nous permettaient de faire cette entorse.

  2. lundi 6 octobre 2014 à 11h25 – par Alex

    Hep hep hep je rétablis la vérité !! 🙂 Dans Ronqueux j’ai passé Jérémy d ’une roue au sommet. J’ai réussi à rentrer sur lui dans la deuxième partie de la bosse car il a un peu coincé. Ceci dit il a coincé parce qu’il a gardé le 50*11 (9.74 mètres de développement s’il vous plait 🙂 ) jusqu’au sommet de la bosse. Heureusement pour moi qu’il n’a pas rajouté de dents parce que je n’aurais certainement pas réussi à rentrer sur lui.

    Si certains se demandent pourquoi il a emmené un tel braquet dans toutes les bosses, c’est parce qu’il bosser sa force ! Ses cuissots ont bien chauffé m’a t-il dit 🙂

  3. Un peu de stat’ pour ceux qui aient ça (les calculs sont issus de nos compteurs GPS et du site d’analyse d’activité Strava 🙂 ) :

    Montflix 1.1 km à 5% de moyenne : Jeremy grimpe en 2 minutes 50 soit 22.5 km/h de moyenne et une puissance estimée de 321W
    Je grimpe en 3 minutes 03 soit 20.9 km/h de moyenne et une puissance estimée de 309W

    Dourdan 0.6 km à 6 % de moyenne : On grimpe tous les deux en 1 minute 46 soit 19.7 km/h de moyenne et une puissance estimée à 340W

    Ronqueux 1.2 km à 4 % : on grimpe tous les deux en 3 minutes 20 soit 21.8 km/h de moyenne et une puissance estimée à 280W

  4. lundi 6 octobre 2014 à 11h58 – par Yves Daniellou

    Alex, comme je fais un test d’effort tous les deux ans chez le cardiologue, je mesure mieux l’intensité de l’effort fourni, car lorsque j’atteins 250 W, il arrête le test. Et tu me parles de 340 W ??? Ce serait bien de connaître ta fréquence cardiaque à ce niveau d’intensité…

  5. lundi 6 octobre 2014 à 12h05 – par Yves Daniellou
    Hello les jeunes, vous êtes trop forts pour nous, les anciens, dans les bosses, et effectivement, placé où j’étais, je ne pouvais pas vous voir disputer le sprint en haut de Ronqueux… Que de progrès tu as fait, Alex, depuis ce jour, pas si lointain que cela, où nous t’attendions en haut de Bel-Air, complètement cuit…

  6. lundi 6 octobre 2014 à 14h38 – par Alex
    🙂 Pour être encore plus précis, dans la bosse de Dourdan où l’on atteint les 340W je suis à 182 pulsations / minutes de moyenne et 189 au max.

    Après sur ce que j’annonçais au niveau des performances il ne faut pas s’attarder sur les calculs de puissance car ils sont assez « approximatifs » puisque basés sur nos traces GPS, notre vitesse instantanée, notre temps d’ascension, le dénivelé, le kilométrage et les poids (cycliste + vélo) renseignés sur le site. Ce n’est pas un calcul aussi précis que des capteurs de puissance embarqués comme SRM, Powertrap, Garmin …etc. mais ça donne quand même une bonne idée de l’intensité de l’effort 😉

    Sinon Yves tu as raison il est pas loin le temps où dans la bosse de Bel Air j’étais complètement cramé et où j’avais été lâché…c’était cet hiver en début de saison ;). Au delà des progrès que j’ai fait, j’ai surtout retrouvé mes jambes. Cet hiver quand j’avais été lâché je n’avais pas roulé depuis 5 mois. Aujourd’hui avec 4000 kilomètres parcourus et 10 kilos de perdus je retrouve mon vrai niveau dans les bosses 😉 😉

  7. lundi 6 octobre 2014 à 20h54 – par AHAAAA
    Comment faites-vous pour trouver tant de ouates ? J’en ai bien un rouleau dans ma pharmacie,mais je suis loin du compte…Par contre,question poids,j’aurai plutot du rab..Aussi,moulinant tranquillement mon 30×25,je me rassure en me disant que « Ces joyeux grimpeurs se tapent souvent leur Byrrh »….et que,nécessairement,ils doivent s’exciter entre eux en s’interpellant « Tu peux me sucer la roue,mon minet ! »…Il faut bien que jeunesse se passe ! AHAAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.