Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

dimanche 19 avril 2015
par  Yves DANIELLOU, Gilles

Epreuve inscrite au programme mensuel du club, nous nous devions d’honorer en tant que voisins de notre présence à cette randonnée programmée habituellement plus tard en saison. Et les 35 Saviniens présents n’ont certainement pas eu à le regretter si on situe la satisfaction au niveau du temps, certes avec un vent assez violent quand on l’avait de face ; au niveau de l’organisation, le fléchage était impeccable et les flèches étaient bien voyantes avec leur couleur jaune ; et au niveau du ravaitaillement sur un même point de contrôle, bien pratique certainement sur le plan de l’intendance interne au club organisateur. Seul bémol qu’ont dû peut-être subir certains, une flèche avait été enlevée à Saint-Chéron et il se peut qu’à cette intersection il y eut des ratés.

Que dire de notre sortie ? Personnellement, je ne peux pas dire grand-chose dans la mesure où tout est parti très vite, trop vite, dès le départ, et ce fut une élimination par l’arrière, je me croyais dans une sortie-club en Bretagne. Chacun tentait tant bien que mal de s’accrocher au train soutenu par des éléments pas obligatoirement de chez nous, et arrivés au premier contrôle de Soucy, je suis bien en peine de dire qui était là !

Qui faisait le 100, qui faisait le 80, toujours est-il que nous sommes repartis toujours à bonne allure, le groupe était encore important, mais combien de chez nous ? Arrivés sur la D-988, il me semble que Francis Pin et Philippe Bonnard étaient là, mais où ont-ils décroché, je ne saurais le dire, je ne les ai plus revus par la suite.

Deuxième passage au contrôle de Soucy, du club il ne restait plus que Christophe Allyre et moi. Evidemment, nous étions intégrés dans un petit groupe.

La côte de Bel-Air fut fatale à Christophe. Au pied de l’Escargot, je rejoignais le groupe Larock et à 11 h 40 j’étais à Viry-Châtillon avec 98 km au compteur. Là, je retrouvais, attablés, en train de se restaurer, Alain Passemier, Michel Vincent, Robert Germain, Bernard Jousset et Jean Lefebvre.

Avons-nous obtenu une coupe ? Je n’ai pas réussi à obtenir l’information. Toujours est-il que nous étions le club le mieux représenté avec 35 participants, mais de coupe nous n’en avons point vue, alors que celle de Guillaume Leignier, qu’il a obtenu en tant que plus jeune participant, était exposée.

Je pense que cette sortie dite “club” va faire l’objet de critiques diverses. C’est vrai que nous avons pris une fâcheuse tendance de partir à fond la caisse et la notion de groupe s’estompe au fil des kilomètres. Si André Cazals avait été là, aurait-il su canaliser tout ce beau monde ? Je ne sais pas. Il va falloir que chacun d’entre nous pense à ce problème si nous ne voulons pas aller vers un éclatement. Car ce matin, ce fut du chacun pour soi, et je ne me soustrais pas du tout à cet état de fait.

A l’arrivée, j’ai trouvé un message d’Antoine Cléguer qui déplorait ne pas avoir pu faire le 100 km suite à un moment de confusion après la crevaison de Bruno, et il est parti par erreur sur le 80. « Dommage, je me sentais bien », me dit-il.

209 participants au départ. Pas mal peut-être, mais pourquoi tant d’écarts avec Linas-Montlhéry qui en avait comptabilisé 396 une semaine plus tôt ? Les vacances de printemps ? Peut-être…

Yves.

Oui comme le dis Yves ce matin c’est parti sur les chapeaux de roue, deux événements ont condamné ma présence dans le groupe de tête, la perte de mon bidon dans la descente avant de monter la bosse de Belle-Étoile et ensuite une crevaison de Bruno ensuite je me suis retrouvé en chasse patate tout le temps, pour finir avec une partie du groupe 2, vraiment Viry-Chatillon est largement à la hauteur de l’organisation, pas vraiment récompensé par la participation ! Bruno creva une deuxième fois en bas de Mallassis Daniel Clerc est resté avec lui, pour revenir à la rando, l’ACS fait un peut n’importe quoi chacun roule pour soit et au moment des crevaisons la majorité du groupe fait la sourde oreille !
À bientôt pour d’autres aventures…

Gilles.

 

 

Commentaires

dimanche 19 avril 2015 à 19h50 – par  Franck

C’est vrai que c’est parti très très vite ! Des éléments « hors club » en ont remis de plus une bonne couche. Elimination par l’arrière de Gégé et Francis. Et puis, pour moi, peu avant le ravito, une cale se desserre et je suis obligé de m’arrêter. Je récupère Gégé et Francis et nous arrivons au ravito où je repars avec le groupe de fous furieux !
Je décide de rester derrière (parce que je me suis bien cramé en première partie avec un bonus de 15 bornes vu que je suis parti de chez moi). Je vois Bruno crever, j’essaie de remonter et de hurler mais seul 3 saviniens s’arrêtent. Mes 4 compères veulent faire le 100. Ayant l’aniiversaire de mon fils, je les laisse et bifurque sur le 80 où je me retrouve seul (je double 2 groupes mais trop lents pour que je reste avec eux). Oh surprise, au ravito, Antoine et JM que je n’avais pas vu tourner sont là et me proposent d’attendre que je me ravitaille pour repartir avec eux.
Voulant rentrer par La follie Bessin et Villejust, je leur dis de partir sans moi.
Je rentre donc seul dans un vent très fort avec 90 km dans les jambes et beaucoup d’énergie dépensées (1re partie à bloc et 2e dans le vent)

dimanche 19 avril 2015 à 19h53 – par  Franck

Sur le débat, c’est vrai que ça a été un peu n’importe quoi ! On aurait du lever le pied et se regrouper car personne n’a pu regarder derrière étant donné que chacun essayait de s’accrocher (nous avons laisse Francis et Gégé seuls, et Bruno réparait tout seul si je ne m’en étais pas aperçu).

Si ce genre de sortie se reproduit, il faudra que certains jouent un rôle « de chef » pour regrouper les troupes

mardi 21 avril 2015 à 06h56 – par  Gilles

lundi 20 avril 2015 à 10h20 – par Daniel Clerc
Je voudrais apporter ma contribution :

Mon activité, depuis 8 mois est consacré à 90% au VTC/VTT.

J’ai fait, durant cette période quelques sorties routes (rallyes et une partie de la cyclo sportive Jacques Gouin)

J’ai roulé, à ces occasions, avec d’autres clubs (ballainvilliers (groupe 2), massy et villabé)

Notre monde n’est pas parfait, mais il faut reconnaître qu’avec ces 3 clubs, j’ai eu l’impression de rouler avec des groupes homogènes, avec une volonté de prendre en compte le niveau des membres du groupe : allure régulière et attente après les côtes ou les crevaisons.

Dimanche, j’ai roulé un peu avec l’ACS…

J’ai retrouvé avec plaisirs certains membres !

Mais, dès le départ, comme si bien décrit par les autres contributeurs, ça a été une course cyclo sportive avec volonté d’élimination.

Il manque un leader.

Pour finir, les crevaisons de Bruno :

En fait, il a crevé 3 fois.

Des roues magnifiques toutes neuves.

Pourquoi tant de crevaisons par un temps sec…?

C’est son patin de frein mal réglé qui frottait sur le pneu et qui a provoqué ces crevaisons dans les descentes (usure du pneu près de la jante)

Il a appelé sa femme à St Cyr s/dourdan

Daniel Clerc

mardi 21 avril 2015 à 06h57 – par  Gilles

lundi 20 avril 2015 à 10h20 – par BrunoL
Rando un peu galère pour moi. Après une première crevaison quelques km plus tard seconde crevaison. Je repars avec Daniel Clerc et à St Cyr sur Dourdan nouvelle crevaison. Plus de chambre de rechange, je m’appretes à
telephoner à la maison quand 3 cyclistes de Versailles sportif s’arrêtent pour me donner une rustine (merci à eux). Je me rends compte alors que c’est mon patin de frein qui frotte sur le pneu et entame le bord du pneu qui entraîne les creuvaisons.
Patin remis et pneu renforcé avec un papier de Mars je repars et là, la rustine
se décolle. Un groupe s’arrête et un grand Seigneur me donne une chambre à air (merci Monseigneur). Je repars et boucle le circuit sans avoir dérangé madame.
Merci à ceux du club et les autres qui m’ont aidé

mardi 21 avril 2015 à 06h59 – par  Gilles

lundi 20 avril 2015 à 23h19 -}} par Francis
Nous sommes quasiment tous d’accord pour dire que nous partons trop vite !
Nous ne partons pas dans l’idée de rester ensemble !
« c’est la faute aux autres ! » Non bien sûr, c’est notre comportement qui créé la situation !
Pour être souvent dans la première partie du peloton, je peux citer ceux qui ont participé à la fête ! Vous voulez des noms ? …. eh bien Christophe, Franck et même Jean Marc.
JM qui fera dire à l’agitateur numéro 1 du paquet « super, c’est repartit » (suite à une accalmie provoquée par des feux rouges).
alors, partir en groupe, rester en groupe, arriver en groupe
Cela fait TROIS CHALLENGES pour le prix d’un !

mardi 21 avril 2015 à 07h00 – par  Gilles

lundi 20 avril 2015 à 23h38 – par Francis
A mon gout, la seconde boucle s’est faite à un rythme plus raisonnable, mais je n’ai rien compris à ce qui se passait. J’étais persuadé que ceux qui n’étaient pas là avaient bifurqués sur le 80 ! après réflexion je n’étais pas dans mon état normal.
J’ai laissé partir le groupe avec Christophe et Yves dans la côte de St Chéron.
J’ai rejoint notre ami de l’US Métro et nous avons fait quelques kilomètres ensemble puis il a disparu !
je rebrousse chemin sur 1 km : volatilisé !
je repars et je suis rejoint par le groupe à Guillaume. nous décidons d’attendre tout le monde au ravito.

Cette sortie agitée était quand même très chouette mais les difficultés rencontrées par Bruno montrent bien que nous avons besoin d’un groupe pour faire face aux difficultés individuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.