Laurent Fautras

 par  Laurent FautrasGilles 

Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

Pour cette nouvelle randonnée au long cours, j’avais opté pour un parcours tracé par l’un de nos adhérents d’où son nom de baptême.

En cette période estivale, il n’est pas facile d’avoir des candidats pour faire ces sorties et c’est un trio composé dans un premier temps de Robert et de moi-même rejoint au sommet du Déluge par Philippe. Gilles avait décliné mon invitation pour cause de présence de famille marocaine à la maison, mais je ne le sens pas trop motivé.
Espérons que la semaine prochaine avec la sortie sur Provins que je compte proposer, il sera des nôtres. Nicolas, le petit nouveau a déjà répondu présent !!!
L’originalité de ce parcours est contenue dans le 2e tiers puisque dans le 1er et le 3e nous empruntons des routes connues de notre club. Mais dans l’ensemble, cette randonnée est très agréable car nous traversons à plusieurs fois la forêt de Rambouillet. Et en cette période de forte chaleur, il est agréable de rouler à l’ombre !!! Par contre, Franck n’a pas ménagé sa peine en proposant quelques belles pentes !!! 11 belles côtes dont certaines bien connues de notre Club… Les classiques. Avec au total près de 1400 mètres de dénivelé positif.
Cette randonnée s’est agréablement bien passée sauf que j’avais mal jaugé le lieu de ravitaillement médian.

Je pensais qu’Epernon se trouvait à mi-distance du parcours alors qu’il a fallu parcourir près de 110 kilomètres pour y arriver. Si nous renouvelons cette sortie, il sera préférable de s’arrêter vers Gambais ou Condé-sur-Vesgre. Bien entendu, j’ai essuyé les critiques et la mauvaise humeur de Philippe qui ne comprenait pas que notre parcours ne fasse que 170km… Pour ma part, j’étais relativement confiant sur les indications portées par le GPS mais je m’inquiétais sur les possibilités de ravitaillement sur Epernon. Par chance, en entrant dans la ville, une boulangerie pâtisserie encore ouverte à 14h00 nous a permis d’acheter le nécessaire et de pique-niquer dans un petit parc clos dans le centre d’Epernon.
L’aller de cette randonnée s’est fait le vent dans le pif… Et je peux vous avouer que j’étais bien content de cette pause méridienne. Par contre, je ne vous engage à faire ce parcours en sens contraire car j’ai l’impression que les côtes sont encore plus nombreuses et plus longues…
Pour le retour, cela a été plus simple d’autant que Philippe rassasié s’est aperçu que nous allions respecter le kilométrage et quand il nous a quittés au bas de la côte de Bel Air pour rallier son domicile et l’arrivée de la 11e étape du Tour de France il était ravi de sa balade.
Dans la côte de Bel Air, Robert a ressenti une violente crampe et a préféré monter au ralenti alors que j’attendais son attaque compte tenu qu’il s’était brillamment défendu sur les précédentes bosses… Mais n’aurait-il pas assez bu ? Car avec la chaleur ambiante, j’ai éclusé quatre bidons sans compter celui que j’ai utilisé pour m’asperger…
La côte de Marcoussis sera également montée au train sans à-coup pour éviter à Bob de se trouver à la ramasse. Et comme d’habitude, cette randonnée s’est terminée au café des deux Drapeaux autour d’une bonne bière « avec modération »

Laurent

Voir en ligne :

le logiciel au service des cyclistes – licence à vie 30 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.