dimanche 29 mai 2016
par  Gilles, Franck

 

En ce samedi 28 mai 2016 était organisé d’une main de maître une randonnée cyclotouriste la Savinienne 200 km – 100 km.

La météo peu clémente, en plus crise sociale « pénurie de carburants » dissuadas un certains nombres de participants, 176 cyclos ont eu le courage d’affronter les éléments.

Quatre Saviniens avaient décidé avec l’accord des dirigeants de l’ACS de participer au 200 km Franck Humblot, Thibaud Vergé, Jean-Claude Gautrin « il ne roulera pas avec nous » et moi, sur le 100 km il y avait Charles Darmon, Serge Cottrelle et ? ?

Un départ prévu à 6h30 respecté même anticipé 6h25, la température agréable même un peu lourde montre que les orages ne sont pas loin dans l’atmosphère.

Premier contrôle à Chalmont sous la responsabilité de Philippe Bonnard accueil agréable avec un petit nouveau Thomas Caussé qui nous feras de belles photos en repartant.

Un début de parcours roulant les 100 premiers km jusqu’au repas se feront à 30 km/h de moyenne.

Après un superbe arrêt à Roinvilliers avec des plateaux repas digne de ce nom « traiteur » une bonne partie de l’équipe ACS bien rodé à cet exercice sous la responsabilité de Yves Pilorge.

Le temps est encore agréable mais pour peu de temps, un petit malin a imité avec une bombe de notre couleur un fléchage et une direction inconnue, une bonne trentaine de cyclos se feront avoir, pas cool.

La suite sous un déluge qui ne cessera qu’un court instant pour reprendre de plus belle.

Le contrôle de Levimpont sous la responsabilité de Gérard Leconte semblait bien enthousiaste malgré les cordes qui tombait, je pense qu’il avait bien « caressé le chien » expression que certains comprendrons ahahah…

Une crevaison de Thibaud juste après le contrôle ah ! ces fameux pneus Mavic ? Un petit conseil pour ceux qui achète des roues Mavic il nous imposent leurs pneus démonter les et revendez quand ils sont neuf, monter des pneus de qualités.

Les conditions météo plus le dénivelé nous feras chuter la moyenne mais qui reste raisonnable, nous avons roulés plus vite que l’an dernier.

Le dernier contrôle à Janvry sous la responsabilité de Yves Daniellou accueil agréable comme d’habitude, nous avons eu droit à une coupe champagne avec modération bien sûr, merci.

Parlons de nous, nous sommes trois Franck impérial, Thibaud qui paiera ces efforts du début de parcours « un début de fringale sur la fin le fera rentrer directement chez lui en haut de Villejust » moi qui essaye de suivre tant bien que mal entre les parties roulantes et les bosses qui restent toujours un handicap par rapport à mes compagnons de routes, et un jeune homme tout juste 16 ans Antoine qui fera toute la rando avec nous et qui finira bien ! même plus que bien, malheureusement il fit une chute dans un virage fermé sol mouillé sans gravité.

Merci à tous les bénévoles et aux membres du bureau pour cet organisation sans faille, le fléchage à revoir sans doute ?

À bientôt pour d’autres aventures…

Gilles


Météo incertaine, problématique du carburant : Les conditions n’étaient pas franchement en place pour une affluence record à notre traditionnelle Savinienne. Néanmoins, c’est toujours la bonne humeur dans le gymnase où je retrouve mes deux compères du jour : Thibaud et Gilles.
Départ à 6h25. A peine sorti du gymnase, un quatrième cyclo prend notre roue et ne la quittera plus jusqu’à l’arrivée. Après un départ tranquille où ça parle Giro, les longues lignes droites de Fleury donnent le vrai départ. L’allure s’accélère mais sans être au rythme groupe 1. Avec des conditions parfaites (pas de vent et soleil), nous reprenons quelques cyclos au fur et à mesure de notre progression et nous arrivons au premier ravitaillement avec, d’après Philippe, plus qu’un seul cyclo devant nous.
Quelques photos faites par Thomas et nous reprenons notre marche vers le repas (que nous prendrons à même pas 10 h !). Dans le massif de Fontainebleau, les relais s’organisent parfaitement entre Thibaud et moi tandis que Gilles gère comme à son habitude.
Nous faisons connaissance avec notre compagnon de route : Antoine n’a que 16 ans ! J’avoue être complètement bluffé : je ne connais pas de gamin de cet âge capable de se lever à l’aube un samedi pour se faire un 200 bornes (en solo) et bien le faire (je pense qu’il n’a pris de relais plus par timidité que par capacité).
Le rythme s’est durci mais la fusée Balainvilliers et ses presque 10 cyclos nous reprend à quelques centaines de mètres de Roinvilliers. Nous sommes à ce moment à près de 29,8 km/h de moyenne !
L’accueil est toujours aussi sympa et le plateau est parfait ! Le ciel s’est assombri mais il fait encore sec au moment de notre départ. Une erreur de fléchage (ou un petit malin) nous fera faire un petit bonus de 4 km juste après.
La pluie commence à monter en régime et nous oblige à enfiler les vestes de pluie tandis que je sens Thibaud commencer à gérer un peu son effort. A Chalo-Saint-Mars, c’est carrément le déluge (deux cyclos se sont même arrêtés pour attendre que ça passe) !
Je passe la majeur partie du temps devant à arroser les copains derrière. Dans les bosses, Gilles monte à sa main, Antoine colle à la roue (on le sent facile) et Thibaud varie le plaisir (un coup devant, un coup derrière).
Nous arrivons à Lévimpont où nos collègues semblent bien en forme ! Nous repartons et entamons notre remontée vers Bullion. La pluie ne s’arrête plus ! Thibaud crèvera de l’arrière. Sans nos experts habituels, la réparation sera un peu plus litigieuse.
Antoine fera une chute sans trop de gravité (plaie au genou et cocotte de frein tordue) dans une descente en perdant l’avant dans un virage serré. Bizarrement, nous passons par une zone de quelques kilomètres complètement séche alors que la pluie a été continue sur tout le retour. Nous avons monté quelques bosses où des ruisseaux traversaient la route !
Les forces commencent à manquer chez Thibaud et Gilles qui décrochent parfois même sur le plat. J’essaie de réguler le rythme pour les ramener à bon port et tout au moins jusqu’au ravito de Janvry.
Je prends quelques longueurs et arrive en premier au ravitaillement. Thibaud est en fait en fringale à tel point qu’il s’essaie même au champagne (comme Gilles d’ailleurs). Retour classique par l’Escargot où Antoine semble aérien (parti avec 100 mètres de retard, il m’en restera 20 en haut. A Villejust, Thibaud, en souffrance, rentrera directement à la maison. Nous finissons à trois. Dans la dernière bosse, je dis à Antoine : « C’est la dernière, tu peux te lâcher si tu veux ! ». Je peux vous dire que Guillaume aurait du fil à retordre avec un loustic pareil !
Arrivée au gymnase avec 208 km, 27,9 km/h de moyenne et 1361 m de D+. Personnellement, je suis très content de ma sortie. Ça commence à faire de nombreux 200 où je n’ai pas de baisse de régime. Je deviens presque un vieux briscard de ce type de sortie…
Nous prenons le temps de discuter avec tout le monde et notamment de féliciter Antoine. Les vélos sont dans un état lamentable, les bonhommes sont fatigués mais contents de leurs sorties. Une nouvelle fois, l’organisation était au top (beau parcours) mais quel dommage que les conditions (météo et carburant) n’aient pas été au RDV et ont certainement limité l’affluence.

@+

Franck


Fiche de sortie Velog

AHAHAH…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.