Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

mardi 14 avril 2015
par  Yves DANIELLOU

 

Tout d’abord, je tiens à signaler le retour parmi de nous de Didier Bourgeois, après une absence assez prolongée suite à une énième chute, et nous ne pouvons que nous réjouir de sa présence parmi nous. Pour les nouvelles recrues, je rappelle que Didier fut président du club durant deux décennies, fonction qu’il a transmis à la nouvelle équipe dirigeante en 2009.

Ce matin, nous avions un temps estival et Francis n’a pas regretté d’avoir pris une demi-journée de RTT pour être des nôtres. D’ailleurs, il en a profité pour sortir du fond du tiroir ses vêtements d’été, courts en haut et en bas.

Outre ces deux collègues suscités, se trouvaient au rendez-vous du Déluge Alain Passemier, Michel Vincent, Robert Germain, Jean Lefebvre, André Cazals, Philippe Bonnard, Yves Pilorge, Antoine Cléguer, Thierry Levesque et moi-même.

A 9 heures, deux groupes se constituèrent tout naturellement, et celui dont je fis partie prit la direction de Janvry pour un circuit estimé à une soixantaine de kilomètres du Déluge au Déluge. Nous sommes restés sur un classique, relativement plat, qui nous fit passer par Roussigny, Les Molières, Boullay-les-Troux, Choisel, Cernay, direction Rambouillet, puis à gauche sur La Celle-les-Bordes. Là, légère diversion, plutôt que d’aller sur Bullion, nous avons pris la direction de Clairefontaine, première difficulté de la matinée, et nous avons fait la pause en haut de la descente menant à cette localité, facilitant ainsi le regroupement du groupe.

Le retour se fit par Rochefort-en-Yvelines, Le Val-Saint-Germain, Le Marais, La Belle-Etoile, puis cette succession de bosses qui nous mènent jusqu’au Déluge et pas faciles à négocier.

Comme pratiquement toujours maintenant, nous sommes rentrés par La Folie-Bessin, et entre midi et midi 15, nous étions tous rentrés chez nous.

Personnellement, j’avais 96 km au compteur.

Notre groupe de six se constituaient d’André, Philippe, Francis, Antoine, Thierry et moi-même. Allure soutenue, bons relais, et seul Thierry a éprouvé des signes de fatigue sur le final, en bas de la descente de Villejust.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.