Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

mardi 5 mai 2015
par  Yves DANIELLOU, Gilles

 

Ce matin, le temps était encourageant pour sortir, hormis un vent relativement violent, mais un beau ciel bleu immaculé et une température qui m’a permis de sortir en cuissard et maillot à manches courtes. Hélas ! c’était trop beau pour durer et arrivé à Marcoussis, des nuages menaçants se pointaient à l’horizon.

Au Déluge, je retrouvais Michel Vincent, Gilles Caffiaux, André Cazals, Jean-Marc Fusay, Antoine Cléguer. Le mercure affichait 18°C, mais un vent du sud-ouest soufflait en tempête et ce n’est pas tellement rassurés que nous avons pris la direction de Bel-Air de manière à rouler au maximum dans la vallée de la Rémarde. Il fallait se montrer vigilant et bien tenir son guidon. Alors que nous roulions sur le plateau qui nous mène vers le haut de la descente de Bel-Air, nous retrouvons Philippe Bonnard qui venait au rendez-vous, victime d’une nouvelle crevaison, la 16e depuis le début de l’année d’après ses dires.

A Bel-Air, Michel nous quitte après nous avoir demandé de faire si possible la fin du parcours de la Savinienne à partir de Lévimpont. A la sortie du Marais, nous avons pris la route de Granville, parallèle à la D-27, barrée depuis environ 1 an et enfin rouverte à la circulation, pour rejoindre le Val-Saint-Germain.

Puis vint la reconnaissance de la fin du parcours de la Savinienne, mais au vu de ce que nous avons fait, nous nous sommes plantés, car à la sortie de Bullion, alors que nous aurions dû continuer sur Ronqueux, nous avons pris la direction de Longchêne pour retrouver, il est vrai, le bon itinéraire à Pecqueuse. Mais je pense que si Michel nous a demandé de passer à Lévimpont, il voulait savoir où en étaient les travaux en cours à l’emplacement même du contrôle de Lévimpont. Et là, il peut être rassuré, tout est terminé.

Cette approche approfondie m’a permis de constater qu’une erreur figure sur l’itinéraire détaillé de la Savinienne après Pecqueuse. Il est indiqué que l’on doit aller par la D-24 jusqu’à la D-988, alors que pour rejoindre la D-838, il nous faut quitter la D-24 à la sortie de Pecqueuse en prenant le CV 8 et c’est ce dernier qui coupe la D-988.

En haut de Roussigny, j’ai été victime d’une crevaison lente alors que Philippe et moi étions assez loin derrière. André nous attendait au rond-point. Réparation assurée de manière professionnelle par qui vous savez. Antoine, constatant notre absence, est resté nous attendre au rond-point de Chantecoq. La réparation a-t-elle été mal faite ou ma chambre fuyait-elle, toujours est-il qu’à la bifurcation où Philippe nous quitte, mon pneu arrière se dégonflait toujours lentement. Et Philippe, avec le dévouement qui le caractérise en ces circonstances, retroussa ses manches de nouveau et j’ai pu rentrer sans problème à la maison, accompagné par André et Antoine.

J’étais chez moi sur le coup des midi, avec 78 km au compteur, soit une boucle de 46 km du Déluge au Déluge. Très peu de pluie.

Comme Gilles et Jean-Marc étaient pris par le temps et sont donc rentrés sans nous attendre, nous n’avons pu saluer Jean-Marc qui a effectué sa dernière sortie sous nos couleurs (hormis l’Ardéchoise) et à qui je souhaite une bonne adaptation dans sa nouvelle région.

Au revoir Jean-Marc… et au plaisir de te retrouver parmi nous !

PS. – Pour info, Philippe Bonnard et Laurent Fautras étaient au Coudray-Montceau dimanche dernier.

Yves.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.