dimanche 10 septembre 2017
par  FranckGilles

 

J’avais complètement zappé le CODEP du Coudray-Montceaux mais c’est grâce à un échange de SMS avec Thibaud que je me gare finalement ce matin vers 7h30 dans le parking.

A 7h45, aucun savinien en vue. En revanche j’aperçois Daniel Clerc qui part avec un groupe !! Je vais m’inscrire et m’aperçois que Laurent est déjà passé par là ! Je le cherche mais il est parti en fait quelques minutes avant mon arrivée.

Je m’élance donc finalement en solo à 8h00. Le fléchage n’est pas terrible (petit panneau de couleur neutre et flèches au sol effacées par la pluie) et je file tout droit jusqu’à Auverneaux pour un petit bonus de 4 kilomètres.

Dans cette première partie, le vent est contraire. Je me fais reprendre après 15 kilomètres par le groupe 1 de Ballainvilliers avec qui je vais rouler jusqu’au ravitaillement (km 33). Ils repartiront rapidement tandis que je profite du ravitaillement. Laurent semble toujours loin devant selon les personnes qui tiennent le ravito.

La seconde partie (faite à 100% en solo) est ponctuée de routes pas trop connues (entre Puiselet le Marais et Maisse notamment) en plein milieu des champs. Le vent est enfin favorable par endroit et me permet de rouler vite sans trop forcer sur les pédales.

Après la bosse de Buno-Bonnevaux, le parcours s’oriente vers le massif de Fontainebleau (Le Vaudouée – Arbonnes – Achères). Un petit ravito vers le km 80 où les organisateurs m’annoncent le chiffre du jour (un peu plus de 200 cyclos routes, un peu plus de 100 VTT et je suis le 26éme cyclo à passer ce matin).

Juste après le ravito, je rejoins un groupe dans lequel se trouve Daniel. Nous discutons quelques instants et je repars devant en solo. Un troisième ravito à quelques kilomètres du but !

Le retour se fera par les mêmes chemins que l’aller. Je finirais avec 3 gars de Villabée avec qui nous avions fait la Montapeine en 2016.

Au final : 105 kilomètres faits à 90% en solo, une moyenne de 27,6 km/h (Laurent a roulé à 27,4 donc je ne pouvais pas le rattraper.) et un petit D+ de 695 m. Le fléchage était vraiment limité par endroit avec pas mal d’intersections sans aucune indication !

Seulement 3 saviniens auront fait ce CODEP alors que certains ont roulé depuis la mairie !! Il ne faudra pas se plaindre de la baisse d’influence lors de notre organisation annuelle…

Franck

 

Commentaires

dimanche 10 septembre 2017 à 21h18 – par  Yves DANIELLOU

Frank, tu regardes les commentaires à la suite du programme n° 6.

lundi 11 septembre 2017 à 08h32 – par  Daniel Clerc

Avec les pluies de la nuit, le VTT semblait voué à la boue…

et pourtant, à 7 h 50, il y avait beaucoup plus de VTT au départ…

Heureusement qu’il y avait Laurent et un autre cycliste (un responsable du fléchage de Paris-Nice cyclo) !

Nous sommes donc partis à 3… jusqu’à Maisse.

Ma façon de faire, c’est l’alternance.

Alternance dans la vitesse et l’effort associé, alternance dans les groupes, alternance dans l’approche de ma perception du parcours

Cela m’enrichit davantage…

lundi 11 septembre 2017 à 09h11 – par  Franck

Bon d’abord je voulais écrire « affluence » et pas « influence » :’-))

Je trouve dommage de faire un Boparcours départ mairie qui passe de surcroît par presque les mêmes routes que le CODEP. A force, toutes ces organisations risquent de disparaître et de laisser place à des clubs roulant chacun dans leur coin…

lundi 11 septembre 2017 à 09h57 – par  Thibaud

Effectivement dommage que le club ait été si peu représenté (mais je suis bien évidemment moi même coupable, pour ma part je devais partir de chez moi vers 12h30 donc j’avais choisi de rouler seul de chez moi). En plus une partie de ceux qui étaient à la mairie n’ont pas fait le BoParcours prévu au calendrier ! En fait la bonne nouvelle se trouve être pour Laurent et les finances du club qui n’auront pas trop souffert cette année lors des CODEP (d’autant que le club en organisait un !).:’-))

Côté programmation, on peut regretter que le calendrier prévoyait en même temps le CODEP et un parcours départ mairie (surtout alors que le CODEP n’était pas tout près), incitant quelque peu à me pas se rendre au Coudray. Maintenant, ceci n’est pas une critique du travail du bureau, simplement une remarque pour essayer de faire avancer les choses (je comprends que l’exercice de programmation n’est pas facile surtout quand il faut prendre la relève au pied levé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.