lundi 1er mai 2017
par  Franck, Gilles

 

Le CR de cette sortie toujours aussi difficile

Comme prévu, je suis le seul savinien à m’engager sur cette jean Racine 2017 (après avoir fait avec mon fils la veille le parcours 30 km en VTT). A 7h00, je suis entouré d’une nuée de Vététistes et quelques routiers esseulés. Il y a tellement de monde qu’il me faut plus d’un kilomètre pour rejoindre le départ.

Inscription rapide et à 7h15, je pars en solo pour ce parcours réputé exigeant avec une vraie fraîcheur (5°C) qui ne durera pas en raison des nombreuses bosses. Au départ, c’est direction plein sud avec le vent de face qui va m’accompagner pendant presque 60 bornes. J’ai l’impression de ne pas avoir de bonnes jambes et j’avance à mon rythme. Les bosses se succèdent à un rythme effréné. A Sermaise, je loupe une flèche et je me tape la bosse et pousse jusqu’à la tour hertzienne. Je me rends compte qu’il n’y a plus de flèche et fait demi-tour (une bosse bonus comme s’il y en avait besoin…). Après la bosse d’Etrechy, le ravito (KM40 mais 49 pour moi) arrive. Je repars avec 2 cyclos avec qui je ferais route quasiment jusqu’à la fin. Nous ne sommes pas trop de trois pour combattre le vent sur le plateau jusqu’à Brières.

Le parcours est néanmoins superbe et après Brière, nous commençons à amorcer le retour et le vent devient petit à petit favorable. Mes deux compères (un triathlète et un membre du club du CSM13) discutent devant en nous faisant avancer à bon rythme. Question parcours, il y a toujours autant de bosses et j’ai l’impression qu’à peine la descente finie, il faut déjà remonter ! Dans les bosses, le gars du CSM13 est devant, je suis un peu derrière et le triathlète est derrière mais revient sur le plat à chaque fois grâce à notre attente. A chaque bosse, les écarts se creusent de plus en plus. Sur les 20 bornes avant le ravito, c’est à mon tour de tirer le groupe après avoir bénéficié de leur abri.

Aux Bordes, nouveau ravitaillement où nous retrouvons, pas mal de cyclos engagés sur le 80km. Il nous reste encore 37 kilomètres et les 17 tournants et surtout Milon qui a été mis cette année en dessert (les organisateurs ont reconnu que le choix de l’année dernière de la mettre dès le départ n’était pas bon).

En haut des 17 tournants, je décide de continuer avec des triathlètes qui continuent finalement sur Port Royal. Je me retrouve donc en solo sur le superbe tronçon Saint-Lambert-Millon. A Millon, virage à droite et c’est parti pour la dernière bosse : 500 m à 12% avec des passages à 17% ! Je rattrape dans la bosse un cyclo qui navigue sur la route (mi, je fais comme je peux).

Arrivée à Saint-Rémy où le hotdog et le coca me font un bien fou !

J’ai compté 17 bosses sur ce parcours et les chiffres le prouvent avec un D+ de 1543 m ! C’est vraiment un parcours magnifique mais sacrément exigeant surtout avec ce vent.

Les autres chiffres du jour : 127,6 km et une moyenne de 26.3 pas si mauvaise que ça avec le vent, les difficultés et la moitié du parcours en solo.

Franck

Relive

  ICI

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.