manque Bruno sur la photo 

le quatuor de l’ACS – Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

lundi 11 avril 2016
par  Gilles, Franck, Thibaud

Aujourd’hui de la lecture dans les CR.

Tout est dit ! perso je me suis engagé sur cette Jean-Racine 2016 130 km 1600 m D+ avec trois quadragénaires et moi avec plus de 20 ans d’âge d’écart, niveau caractère et ambiance je me sens à l’aise avec eux, niveaux performances vélo un peu moins, surtout dans les bosses et là c’était un parcours D++++

Je pense que le mieux et de lire sans modération les fameux CR de mes compagnons de routes.

Merci à ce trio de m’avoir attendu à plusieurs reprises, ça c’est de l’esprit club.

Gilles

À bientôt pour d’autres aventures…

Nous nous retrouvons finalement à 4 saviniens vers 7h pour l’inscription sur le parcours 130 km de la Jean Racine : Gilles, Bruno, Thibaud et moi.
Il n’y a presque que des VTT, il faut dire que cette rando est l’épreuve de l’année en IDF pour les VTTistes. J’avais déjà vérifié le succès la veille en parcourant le parcours VTT 30 km avec mon fiston.
Ce matin, il fait vraiment froid au départ (ma voiture était gelée à 6h10…). Nous partons finalement vers 7h30 car l’organisation n’était pas complètement prête vers 7h. Thibaud nous annonce 16 bosses pour le parcours et ses 1600 m de D+ : un menu corsé au programme !
Le départ se fait donc tranquillement mais l’amuse-bouche sera corsé avec la côte de Million la Chapelle et ses passages à plus de 15%. Un départ un peu trop violent pour Gilles qui finira à pied. Pendant les 30 premiers, le froid est très présent (pieds et mains) et nous alternons bosses et descentes dans le froid et le brouillard avec heureusement quelques passages sur les plateaux et le soleil naissant.
Nous roulons plutôt tranquillement sur le plat au vu des nombreuses bosses (Chevreuse, Choisel, les 17 tournants). L’allure est régulière dans les bosses. Seul Gilles décroche à chaque fois pour monter à sa main. Il nous dira plusieurs fois de le laisser seul mais aucun de nous trois n’est favorable et nous préférons l’attendre afin de rouler ensemble comme convenu. En haut des 17 tournants, petit arrêt pour réparer une crevaison lente de Thibaud.
Les routes qui suivent vers Le Mesnil-Saint-Denis et Levis Saint-Nom sont magnifiques avec le soleil bien présent et le brouillard en fond de vallée !
Nous sommes alors rattrapés par un bon petit groupe que nous accrochons et comme d’habitude, nous ne pouvons nous empêcher de relayer au point qu’après ma première prise de relais, seuls les saviniens prendront des relais. Bruno a l’air en jambes, Gilles pointe le bout de son nez et Thibaud prend des relais mais avec prudence. Du classique au niveau du parcours : Auffargis, Cernay, Saint-Robert, La Celle les bordes.
Ravitaillement en haut de la bosse : plutôt fourni qui nous permet de bien nous restaurer. Déjà 700 m de D+ après seulement 55 km.
Nous prenons la direction du Sud : Bullion, Bonnelles, Angervilliers, Le Val Saint-Germain, Sermaise. Nous reprenons très vite après le ravitaillement un cyclo solitaire qui semble mal en point. Il s’accroche et finira la rando avec nous en nous disant « Vous m’avez sauvé, Merci ! ».
Après Sermaise, nous commençons notre virage pour remonter vers notre point de départ en passant par le Rotoir (inconnu pour moi) puis Villeconin. Au second ravitaillement, nous voyons arriver Thierry (en tenue courte !) et son fils. Ils sont partis certes à 10h mais en court, je n’aurais pas osé ! A partir de là, il fait vraiment bon et nos tenues nous tiennent bien chaud dans les bosses (« Je baigne dans mon jus » dixit Bruno).
Nous ne comptons plus les bosses. Thibaud est très à l’aise dans les bosses et plutôt prudent sur le plat, Bruno et moi montons le plus souvent ensemble et participons à l’avancée du groupe sur le plat, Gilles monte à sa main et semble à l’aise sur le plat.
Nous remontons par Souzy-la-Biche, Saint-Chéron, Vaugrigneuse, Forges-les-Bains et enfin la dernière bosse avec Roussigny. Regroupement général en haut de Roussigny après que Gilles ait fait demi-tour tellement habitué à aller tout droit pour rentrer en haut. Sachant que nous n’aurons plus de bosses, l’allure sur le plat s’accélère. Dans le vent tout d’abord vers Gometz, nous roulons à vive allure et après avoir tourné vers les Molières, Thibaud et moi forçons l’allure. Bruno pris d’un point de côté et notre compère sautent, Thibaud saute aussi finalement (je pense qu’il a attendu Bruno même s’il m’a avoué après qu’il n’aurait pas pu prendre un relais de plus) tandis que, avec Gilles collé à ma roue, nous parcourons ces 4 kilomètres à 37 de moyenne. Quel pied de sentir le foncier des 200 et du début de saison sortir dans ces moments !
Une dernière descente et c’est l’arrivée après 125,7 km, 4h56 d’effort (moyenne 25.5 km/h) et 1533 m de D+. Une superbe sortie, certes difficile, mais sur des routes originales et surtout une belle préparation avec le D+ pour l’Ardéchoise.
Bruno finit bien cramé mais comme à son habitude n’a vraiment pas été avare dans l’effort tout au long de la rando même quand la fatigue semblait être là, Thibaud a été plutôt facile dans les bosses et s’est découvert plus que d’habitude sur le plat alors que Gilles, à la peine dans les bosses ou plutôt en gestion intelligente de son effort, a bien géré sa sortie et nous a tiré des bons bouts sur le plat. L’ambiance a été super au sein de notre groupe, ça vanait dur dans les bosses !
A l’arrivée, Bruno préfère rentrer directement tandis que nous faisons la queue et prenons un hot-dog/bière bien mérité au soleil ! Nous quittons Gilles à la sortie et je laisse Thibaud rentrer en RER.
Je ne me suis même pas endormi devant Paris-Roubaix (bon j’ai peut-être loupé 10 kilomètres…)

Franck


Suite à la proposition de Franck, nous nous retrouvons à quatre à Saint-Rémy ce dimanche matin pour la Jean Racine route 130. Beau programme en perspective avec 1600m de D+ (18 bosses si le compte est bon !).

Départ à 7h30, à la fraîche et dans la brume de la vallée de Chevreuse. Cela commence fort avec la côte de Milon à la Madeleine en ouverture (500m seulement mais pente moyenne de 11% avec des passages à 17%). Descente sur Chevreuse puis on enchaîne avec la côte de Méridon, la Côte de Choisiel (peu connue mais bien pentue elle aussi) puis les 17 Tournants.

Une crevaison lente à l’avant ((la deuxième en deux semaines) m’oblige à m’arrêter au sommet, mais avec l’aide efficace de mes compagnons la pause n’est pas longue. Arrivent alors un grand morceau de plat (3/4 kilomètres !) où Bruno et Franck accélèrent le rythme histoire de …

Descente rapide après le Mesnil Saint-Denis puis deux bosses en succession (Le Pommeret et Le Mousseau). Nous sommes alors repris par un petit groupe et le rythme s’accélère à nouveau vers Les Essarts et dans les Vaux de Cernay où la petite bosse de l’Abbaye sera vite avalée.

La suite est du même acabit : Montée vers la D91, côte de la Celle-les-Bordes (premier ravito après 54 kms et un peu plus de 700m de D+) et côte de Longchêne après Bullion.

Redescente vers Bonnelles, long « faux-plat » vers Angervilliers puis on recommence avec la montée vers les tennis du Val Saint-Germain (à l’envers), la Route des Sueurs et la belle bosse à la sortie de Sermaise puis Le Rotoir.

La portion suivante est plus tranquille avec une descente vers Villeconin (et le second ravitaillement après 90 kilomètres) et Sousy-la-Briche. La fin de parcours n’est toutefois pas de tout repos surtout que le vent n’est pas toujours très sympa ! On enchaîne alors la côte vers Rimoron, la côte des Acacias à Saint-Chéron, la « petite » montée dans Saint-Maurice puis le Bois d’Ardeau, la rue du Jeu de Paume à Forges-les-Bains et enfin Roussigny.

La fatigue commence à se faire sentir chez tout le monde et le retour vent de ¾ face vers Gometz crée de jolies bordures ! Le reste est toutefois plus tranquille avec le vent dans le dos entre Gometz et Les Molières où Franck peut s’en donner à cœur-joie (à plus de 40 après 120 bornes et 1600 mètres de D+). On appréciera la descente vers Saint-Rémy, le sandwich et la bière avant de rentrer !

Au final, un super parcours avec un super groupe (toujours groupé même si Gilles voulait qu’on le laisse rouler seul après à peine deux kilomètres et la première bosse !). Moyenne honorable étant données les difficultés puisque nous finissons à 25,1.

Un parcours qui change des longs morceaux de plat de ces dernières semaines (notamment la Rissoise mais aussi certains parcours de l’hiver). De mon côté, la forme revient petit à petit après un hiver plutôt difficile. Franck était lui encore en grande forme malgré 30 kms de VTT dans la boue le samedi, Bruno a payé son absence de la semaine dernière sur la fin de parcours et enfin Gilles retrouve le plaisir de faire des bosses alors que l’Ardéchoise approche …

A refaire l’année prochaine (avec plus de monde de l’ACS ?).

Thibaud

 

 

Commentaires

lundi 11 avril 2016 à 09h27 – par  BrunoL

Mes compagnons de route ont tout dit. Une belle rando exigeante qui passe par des coins superbes. Une beau soleil, que demander de plus.
Comme d’habitude une super entente que ne démentira pas Roberto notre invité en cours de parcours.
A refaire mais avec un peu plus d’entraînement, n’ayant pas roulé depuis le 200km de Longjumeau les derniers kilomètres ont été difficiles, merci à Thibault de m’avoir attendu à Gometz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.