dimanche 26 février 2017
par  Franck

 

Pour le premier CODEP, je décide de partir de la mairie où, peu après le départ, le groupe 1 se forme très vite après avoir récupéré son chef à Morsang : Thomas et son copain, Christophe qui n’a pas roulé depuis 3 semaines, Bruno qui a peu de kilomètres, le Boss, Thibaud à court aussi et moi. La liaison d’environ 20 kilomètres jusqu’à Ormoy est faite à bon train mais on sent tout de suite que ça ne va pas être une partie de plaisir à l’aller avec le vent fort.

Après l’inscription, nous repartons dans le vent. Malgré les appels au clame du boss, ça roule très fort. Nous reprenons des groupes des cyclos et personne ne nous a doublés de toute la rando ! Nous montons une première fois Videlles où nous faisons une courte pause. Thibaud qui est parti de chez lui fera le 40 (ce qui lui fera un 100 au total).

A la Ferté-Alais, deux flèches se contredisent : une à droite et une à gauche ! Ça tergiverse un peu et je me retrouve avec Bruno à 300 mètres du groupe. Eux ont cru que nous avions tourné pour couper et ne nous attendent pas.

Avec le vent de face, nous comprenons vite qu’il sera impossible de revenir surtout que Bruno commence à donner quelques signes de fatigue avec un cardio qui monte dangereusement et que le groupe de devant s’était étoffé de trois cyclos peu avant.

Je lui dis de se planquer le temps de se refaire la cerise. Dans la ligne droite de Videlles, nous doublons les trois cyclos qui étaient avec notre groupe après la ravito et qui ont crevés. Nous finissons la boucle sans avoir vu la flèche du 80 (bizarre ces circuits en boucle) ?? Nous retrouvons le reste du groupe au ravito où Christophe nous dit qu’il a des crampes. Finalement, nous ne sommes pas si loin que çà !

A partir de là, j’ai l’impression d’être sur un nuage. Plus de vent ou presque, les jambes tournent toutes seule, aucune sensation de fatigue. Du ravito jusqu’à Ormoy, je crois que personne n’a pris de relais. Rarement, j’ai eu cette sensation de « facilité ». J’en profite autant que possible quitte à exploser plus tard. Quel pied ! Nous continuons à avaler les groupes de cyclos !

Nous retrouvons pas mal de saviniens à Ormoy et notamment Bertrand et Daniel Clerc qui feront le retour avec nous. Bruno semble avoir digéré son passage difficile. La bosse juste après le ravito est vraiment raide (nous doublons Andrée Jousset à pied) et je m’arrache pour ne pas mettre le petit plateau mais ça pique. ça se reforme en haut où nous commençons un retour classique fait assez rapidement avec une bonne partie de manivelle sur Fleury. Je me sens toujours aussi bien et assure le train même si un relais appuyé de Daniel me fera tirer la langue.

Conclusion de cette sortie :

  • le vélo est un sport vraiment ingrat (cf. Christophe qui volait il y a 3 semaines ou Bruno à court de kilomètres)
  • après quelques sorties où j’ai un peu fait du spécifique (sprint, bosses à bloc, travail force et vélocité,..), on voit les effets. Comme quoi, tout ce qu’on lit est vrai. Une sortie de 100 bornes en mode diesel ne fait pas progresser contrairement au travail spécifique
  • une belle sortie pour un mois de février : 99km, 636 m de D+ et une moyenne de 28.1 km/h (en sachant que nous étions à 25 au départ d’Ormoy !)
  • il faudrait qu’on parte moins vite comme le crie le Boss à tout va. Des relais réguliers alors que ça accélère systématiquement.

Franck

 

Commentaires

dimanche 26 février 2017 à 16h51 – par  Daniel Clerc

Après l’arrivée, j’avais envie de rouler avec le groupe 1
16 km, ce n’est pas trop difficile
Je peux confirmer que Franck est une locomotive !
Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.