par  FranckGilles 

Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

CR de cette drôle de sortie !

Il y avait du savinien ce matin au départ du Rallye du Dragon de Saint-Michel sur Orge.

Sur le 110, nous partons groupé : Thomas, Christophe, Bertrand, Laurent, Dénis, Philippe, Daniel Clerc et moi plus quelques extérieurs dont Marc un savinien vététiste avec qui j’avais roulé sur la Jean Racine l’année dernière.

Nous partons plutôt tranquillement et Thomas, Christophe et Bertrand prennent la route tandis que le reste du groupe prend la piste cyclable et commence l’encrassage des vélos !!

Après une première accélération de Christophe, nous nous retrouvons à 4 devant. Il commence à faire bon et je m’arrête pour débâcher tandis que tout le monde me passe devant. Je me mets en chasse patate pour essayer de revenir, reprend Philippe et revient à quelques encablures du groupe quand mes ennuis commencent avec une première crevaison de la roue arrière plus une petite erreur de parcours. Réparation sans Philippe qui s’arrête gentiment mais à qui je demande de continuer. Le vélo est tellement sale que je m’en fous partout…

A peine reparti, je reperce en haut des Emondants où je m’arrête sous un arrêt de bus et vois le groupe 2/3 me passer.

Passablement énervé, je repars en trombe et double un paquet de cyclos dont le groupe 2/3 emmené par Alain Passemier. Le vent s’est levé et il faut se battre pour avancer !

Après le ravito, je bataille en solitaire dans le vent pendant plusieurs kilomètres et trouve un compagnon de route avec qui nous nous relayons. Le vent est très fort et notre avancée est difficile. Les routes s’assèchent avec le vent et le soleil qui a fait son apparition.

Lorsqu’enfin, nous retrouvons un vent favorable, nous revenons sur Philippe avec qui nous restons bientôt rejoints par deux cyclos qui ont fait le 70. Nouveau passage au ravito où nous voyons l’état incroyable de saleté des vélos !!

Philippe me prévient qu’il va s’arrêter à Marolles, J’embraye donc et largue mes compères mais c’est sans compter sur la poisse qui me fera crever à la fin de la piste cyclable une troisième fois. Je rentre en petite vitesse sur les 2/3 derniers kilomètres après avoir réussi à regonfler car c’était une crevaison lente.

Mon vélo est tellement sale que j’utilise le jet prévu pour les VTT pour le nettoyer ! A priori, il y a eu de nombreuses crevaisons en raison de l’état déplorable des routes en cette fin d’hiver.

Résultat de cette difficile sortie : 110 bornes, 807 m de D+, 4h08 sur le vélo avec une moyenne de 26.6 km/h

Franck

Voir en ligne :

le logiciel au service des cyclistes – licence à vie 30 €

Vos commentaires

  •  

    Le 12 mars à 08:45par Daniel Clerc

    A vélo, on a une intensité de vécu très importante !
    Comme le dit si bien Franck, sortie exceptionnelle !
    J’ai roulé avec Laurent et Denis !
    Une bonne équipe !
    Nous n’avons pas eu de problèmes techniques.
    Donc, pour moi, une sortie au bilan positif !
    Daniel

  •  

    Le 12 mars à 09:14par Franck

    C’est vrai que nos sorties sont des petites histoires à chaque fois !

    Tu pars en groupe, tu doubles, tu crèves, t’as du vent, tu te retrouves seul, t’as chaud ou froid, tu te sens bien et puis moins bien, tu roules avec des inconnus pour des alliances de circonstance, …

    Bref, nous passons par de nombreuses sensations et, ma foi, cela fait partie du plaisir de notre sport même quand ça ne se passe pas dans les meilleures conditions comme pour moi hier.

  •  

    Le 12 mars à 11:04par Daniel Clerc

    Et c’est pour cela que nous apprécions ceux qui écrivent après les sorties !
    Ils prolongent…
    daniel

  •  

    Le 12 mars à 11:24par Daniel Clerc

    Je voudrais rajouter quelque chose par rapport au vécu :

    Les français sont matraqués par des publicités qui 
    les montre dans des moments/objets voitures idéalisés !

    On sait bien que ce n’est pas cela la réalité…

    Nos sorties vélos, sont, elles, très riches à tout point de vue !
    Daniel Clerc

  •  

    Le 12 mars à 11:41par Gilles

    lundi 12 mars 2018 à 10h14 – par Laurent Fautras 
    Effectivement parcours semé de difficultés avec une vent de face dans le trajet aller pour aller jusqu’à Fontaine La Rivière. Pour ma part j’ai roulé avec Denis et Daniel mais ils ne m’ont pas beaucoup vu devant !!!
    J’étais à la ramasse !!! Je n’affectionne pas trop le vent et j’avoue que j’avais une petite forme.
    Nous avons épargné par les crevaisons… Heureusement car j’aurai surement craqué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.