Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

Finalement j’ai mis Franck « merci à lui » à contribution pour faire ce CR bien plus doué que moi pour expliquer en détail ce qui s’est passé pendant randonnée du Moulin de Viry-Châtillon.

Arrivé en haut de l’escargot je pensais que mes compagnons de route m’attendaient donc je ne me suis pas arrêté, après seulement ! j’ai pensé qu’ils rentraient directement chez eux.

Thierry nous attendait un peu plus loin, le retour assez costaud avec ces coups de cul sur le final.

Une rando bien rempli, mais je reste le maillon faible du groupe et freine leurs progressions linéaires.

Merci au groupe de m’avoir attendu à plusieurs reprises.

Le petit classique à l’arrivé Hot-Dog + bière.

À bientôt pour d’autres aventures…

Gilles


C’est devenu traditionnel désormais : départ maison vers 6h40, premier stop à Palaiseau à 7h00 pour récupérer Thibaud, parcours tranquille en discutant jusqu’à la mairie où le groupe 1 est en force. Direction Viry où nous retrouvons d’autres membres de l’ACS.

Il est à peine 8h quand nous décidons de partir. Le groupe 1 est constitué ce matin de 9 membres : André le capitaine, Christophe, Gilles, Philippe, Thibaud, Guillaume, Francis, Thierry et moi. La température est fraîche.

Un départ classique pour l’ACS : Fleury, Bondoufle où le rythme est déjà élevé et pschitt pour Francis qui a pris un gros clou dans le pneu (les groupes 2 et 3 nous doublent). Nous l’aidons avec André et Philippe et le groupe se reforme et repart de plus belle car cette première partie est plate : Vert-le-Grand, Leudeville, Marolles, Saint-Yon, Breuillet. Nous redoublons les groupes 2 et 3. Laurent nous fera même la circulation à un stop !

La première bosse certes courte mais bien raide de Breuillet fait exploser le groupe. C’est déjà le premier ravitaillement qui se profile sur un site bien connu après Corsont-Monteloup avec néanmoins une nouvelle bosse où Guillaume fait parler la poudre (comme dans toutes les bosse d’ailleurs). Après ce premier tiers, les forces en présence sont claires : Christophe, Guillaume, André sont comme d’habitude devant. Thibaud ne semble pas mal du tout comme le confirmera la suite, Gilles, Thierry et Philippe gèrent leur effort en restant derrière.

A peine reparti, on tourne à gauche pour une boucle même si Bel-air nous tend les bras droit devant ! c’est une course poursuite qui s’engage avec Wissous qui possède quelques centaines de mètres d’avance. Je reste derrière et vois le compteur monter petit à petit de 33 à 45 km/h. Certains tirent la langue surtout que c’est un peu les montagnes russes mais nous finissons par recoller. Nous les perdrons petit à petit (drôle de groupe qui ne s’arrête pas en totalité quand un de leurs crève)

Gilles est décroché après la bosse située avant Saint-Cyr et le groupe ne ralentit pas. Je me laisse décrocher pour ne pas le laisser seul alors qu’il n’a que 200-300 mètres de retard et nous finissons par rentrer après une belle partie de manivelles.

Ca roule très fort (la moyenne est alors à presque 30 !) et voilà qu’arrive la bosse « à étages » de Saint-Chéron. Nouvelle explosion du groupe mais ça ralentit et le groupe finit par se reformer. Seul Gilles reste derrière mais le ravitaillement est proche. Thierry repartira devant car il dit être cramé mais nous le reverrons pas !

Cette fois-ci, direction Bel-Air (Philippe nous quitte pour rentrer directement) où le groupe se scinde en deux. Au déluge, nous retrouvons Didier, Christian et d’autre membres de l’ACS avec qui nous échangeons quelques mots en attendant nos compères. Enfin, c’est l’Escargot où nous prenons tout droit avec Francis et Thibaud après avoir salué tout le monde (sauf Gilles qui nous snobera et s’excusera plus tard par SMS).

Retour tranquille vers nos foyers respectifs.

Mon GPS ayant rendu l’âme après 86 km (oubli de charger hier soir), je pense avoir fait au vu des stats de Thibaud fait entre 115 et 120 km, un peu plus de 1000 de D+ et une moyenne entre 27,5 et 28.

Philippe et Thibaud montent clairement en puissance en ce mois d’avril ! Christophe est très costaud mais a tiré moins de gros bouts de droit terribles pour les autres que d’habitude, André est impressionnant de contrôle, Guillaume nous écœure à chaque bosse, Thierry et Gilles ont bien géré ce rythme infernal, Francis à commencé devant et puis est rentré un peu dans le rang mais quelle puissance quand il dégaine !

Personnellement, un très bon premier tiers, un second un peu en retrait (les autres avaient envie d’en découdre alors faut bien les laisser s’amuser) et une fin plutôt pas mal. Le travail de l’hiver porte ses fruits !

Ce groupe 1, de part son homogénéité et son rythme actuel, a peu de concurrence aujourd’hui sur les randos ou les 200 à part peut-être Ballainvilliers et Morigny même s’ils sont moins nombreux à mon avis. L’écart entre l’année dernière et cette année est vraiment saisissant (il suffit de regarder les stats !).

Franck

 

 

 

Commentaires

dimanche 17 avril 2016 à 21h19 – par  Franck

Comme disait un certain Albert, « tout est relatif ! »

Il y en a beaucoup qui aimeraient être le maillon faible en roulant à 28,5 km/h de moyenne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.