Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

samedi 4 avril 2015

 

RDV était pris à 8h30 à Villejust. Si nous avion été seul, au vu du temps, je pense que chacun de nous aurait fait demi-tour mais à l’ACS, quand on a dit « je viens » et bien on vient. Arrivée groupé, je suis le premier à 8h24, suivi de près par André, puis Yves et enfin Thibaud à 8h30 exactement ! Seconde conclusion : l’importance de la ponctualité, c’est le respect de l’autre.

Yves nous a concocté un parcours avec pour objectif Saint-Martin de Bréthencourt (87 km de aller-retour Villejust, finalement 81 pour moi). Nous partons sous la pluie alors que la météo ne prévoyait pas de pluie. Les premières 80 minutes seront très humides. J’ai comme l’impression d’être le chat noir au niveau météo en ce moment !

Thibaud restera tranquille les 30 premiers tandis que nous nous relayons sur un train « cazalien ». Heureusement, André « n’est pas en forme » ; j’aimerais bien ne pas être en forme comme lui !

Le début du parcours est un grand classique : Bel Air, Déluge, … La pluie s’arrête enfin, mais selon les routes, dès qu’on se retrouve dans les roues, c’est lavage à grandes eaux ! Les bosses s’enchaînent et les villages également : Le Val Saint-Germain, Sainte-Mesme et notre objectif que nous dépassons pour nous arrêter au cimetière pour une petite pause. Nous ne tardons pas trop car trempés comme nous sommes, même si la température est correcte, le départ est plutôt frisquet.

Sur le retour, Thibaud montre plus que le bout de son nez (il y a un peu de JM dans ses relais ce qui démontre qu’il a des jambes), André est égal à lui-même et Yves a bien retrouvé la forme (débout sur les pédales dans les bosse) tandis que mes efforts du départ commencent à peser vers le km 65/70.

Le Val Saint-Germain, Villecosnin, Souzy. .. André nous quittera pour rentrer directement par Saint-Yon. Le vent est désormais présent et avec la fatigue en plus d’un élément en moins, on sent le pédalage moins aisé et dans les bosses, ça serre les dents.

Retour conforme à l’aller. Arrivée à Villejust à 11h45 avec 92 km au compteur pour moi ; nous laissons Yves et je raccompagne Thibaud jusqu’à Palaiseau pour finir à Verrières avec 103 km !

Les enseignements de cette sortie :

  • La motivation est là quand le groupe est soudé (ponctuel, tout le monde vient, …)
  • La tête joue un rôle majeur dans notre sport. Fort de mes sorties réussies précédentes et donc plein de confiance, je n’ai rien lâché sur les dernières bosses alors que j’étais bien entamé et malgré la fatigue, je reprenais des relais sur le plat.
  • Sinon on a quand même bien roulé avec presque 100 m de D+ et 26.7 km/h de moyenne alors que les 10+10 aller et retour ont été faits à 22/23.
  • Je vais encore passer 1 heure à laver mon vélo !!!
  • J’adore ces sorties en petit groupe homogène, où tout le monde joue le jeu, où ça roule fort mais régulier et j’aime ces conditions difficiles (je préfère bien évidemment le soleil)

Franck.

Nous étions trois à répondre à l’appel du 29 mars lancé par Frank Humblot en vue d’effectuer une sortie ce samedi de Pâques, afin de pallier une absence de sortie le dimanche. Et si la notion de groupe n’avait pas été là pour nous stimuler, je puis dire sans risque de me tromper que cette sortie n’aurait pas eu lieu, car les conditions atmosphériques n’étaient pas celles que l’on attendait, alors que tous les bulletins météo nous annonçaient certes un temps couvert, mais pas de pluie.

Avaient répondu présents à cet appel André Cazals, Thibaud Vergé et moi-même, nous étions donc quatre à nous élancer de Villejust à 8 h 30 sur un circuit que nous ne faisons que rarement, et qui pourtant est très agréable, à savoir une boucle d’environ 84 km de Villejust à Villejust, dont les grandes lignes nous mènent jusqu’à Saint-Martin-de-Bréthencourt en passant par La Belle-Etoile, Le Bouc Etourdi, Dourdan, Sainte-Mesme. Pause méridienne au cimetière de Corbreuse, et retour par Les Granges-le-Roi, Villeconin, Breuillet (par Brous-Jouy), Bel-Air et La Folie-Bessin.

Nous nous sommes élancés de Villejust sous un crachin breton (ça m’a rappelé des souvenirs !), qui s’est transformé en pluie très fine, mais l’esprit groupe nous a encouragés à persévérer d’autant plus que la température était relativement clémente. Au bout d’une heure, on a pu apercevoir une éclaircie dans le ciel, la pluie a cessé, et comme dans toutes sorties, il a fallu compter aussi avec le vent…

A 11 h 45, nous étions de retour à Villejust, sauf André, en petite forme nous a-t-il dit, qui nous a quittés à la bifurcation de Breux-Jouy pour rentrer par Saint-Yon.

Au final, sortie globalement positive grâce notamment une entente parfaite du groupe qui a su se relayer sans à-coups.

Yves.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.