Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

jeudi 9 octobre 2014

 

Il y avait un peu plus de monde que mardi dernier ce matin au Déluge, et pourtant le temps n’était guère plus encourageant, le temps était même plus couvert, mais il y avait moins de vent.

Nous étions 11, Dider Bourgeois, Raymond Colas, Bernard Jean, Philippe Bonnard, André Cazals, Gilles Caffiaux, Yves Pilorge, Jean-Marc Fusay, Daniel Laforge et André Gontrand (Longjumeau) et moi-même. Départ en direction de Bel-Air, et rapidement, les trois premier cités, les septuagénaires, nous ont fait faux bond… Yves Pilorge avait pris en main l’itinéraire, qui devait nous mener jusqu’à Saint-Martin-de-Bréthencourt, mais c’était sans compter les aléas de la route, car arrivés en haut de la bosse située après Le Bouc-Etourdi, Yves a percé à l’avant. Réparation dans les règles, et au moment de repartir, il se rend compte qu’il est à plat aussi à l’arrière. Là, le but de notre sortie devenait problématique, car nous avions quand même perdu au moins 20 minutes. Je pris donc à mon compte la suite de notre sortie, et à Dourdan, au lieu de prendre Sainte-Mesme, nous avons bifurqué sur Les Granges-le-Roi, suivi de La Forêt-le-Roi où nous avons pris la direction de Marchais puis Villeconin. Et là, André Cazals a pris les choses en main. Le rituel habituel dans cette vallée de la Renarde jusqu’au carrefour de la route Breuillet – Boissy-sous-Saint-Yon où nous avons pris cette dernière direction, sous le scepticisme de certains d’entre nous, car nous avions l’impression d’allonger notre itinéraire de retour de manière démesurée. Qu’à cela ne tienne, André nous emmène sur Avrainville, Guibeville, Marolles-en-Hurepoix, où nous déposons Philippe, puis Leudeville, Vert-le-Grand et Bondoufle. Nous nous jetions des regards inquiets après Marolles, mais faisions quand même confiance à André, qui n’est quand même pas né de la dernière couvée. Et bien nous en a pris, car nous sommes tous arrivés chez nous sur le coup des 12 h 15, et personnellement je n’avais que 94 km au compteur, donc moins que si nous étions allés à Saint-Martin-de-Bréthencourt.

Finalement, cette improvisation de l’itinéraire a été plaisante et il serait intéressant de faire cet itinéraire du retour de temps en temps. Ça change de nos habitudes, de la descente du Déluge, de la montée de l’Escargot ou de La Folie-Bessin. Et tout le monde semblait satisfait.

JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 3.2 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 3 Mo
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 3.3 Mo
la mascotte pendant la crevaison un chien Terre-Neuve venu nous tenir compagnie :)
JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 3.1 Mo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.