mardi 11 octobre 2016
par  Yves DANIELLOU

 

  • Rassure-toi Gilles, ton site ne va pas rester lettre morte aujourd’hui, malgré ton absence, annoncée.
  • Ce matin, on ne peut pas dire que le temps était à la douceur, il faisait même froid et le ciel était couvert de gros nuages qui auraient pu nous faire craindre la pluie. Mais non, la météo ne s’était pas trompée. Nous étions donc neuf au Déluge à avoir bravé la fraîcheur hivernale : le gardien de la barrière, en la personne de Philippe, qui, quelque soit l’heure à laquelle nous arrivons, y est toujours assis dessus à pianoter sur son téléphone en nous attendant. Puis vinrent André Cazals, Yves Pilorge, Didier Bourgeois, Bernard Jean, Jean-Michel Bourreau, Bernard Jousset et Sébastien, dont je ne me souviens plus du nom. Quelqu’un pourra peut-être le préciser. Il était en cuissard et n’a pas dû avoir bien chaud aux jambes.
  • Dès le départ en direction de Janvry, j’ai donné le « la » et André et Philippe ont pris ma roue. Nous avons fait un circuit classique d’environ 54 km du Déluge au Déluge. André aurait bien voulu rallonger un peu, mais comme Philippe était réticent, nous sommes restés ensemble sur des routes que nous connaissons bien et n’avons fait aucun détour. Au final, nous avons certainement bien fait, car je suis arrivé chez moi à 12 h 15 avec 86 km au compteur.
  • Le fait d’avoir retardé d’une demi-heure le départ peut être piégeant et on ne s’en rend pas toujours compte sur la route.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.