mercredi 25 janvier 2017
par  Laurent F

 

Ce matin, Thierry m’a proposé un parcours de 90kms sans aller côté Seine mais en passant de coteaux en coteaux en direction de Dourdan… Au résultat, 750 mètres de dénivelés positifs en s’affranchissant de la montée de l’Escargot par prudence sachant que la neige s’est invitée sur le derniers tiers du parcours.

10h00 l’heure des braves ou des fêlés comme vous le sentez, j’étais au rendez-vous devant le domicile de Thierry mon compagnon d’infortune ou plutôt ma locomotive !!!

La température extérieure indiquait -3° sur le Garmin et je dois avouer qu’il faisait bon même si le voile nuageux rendait le ressenti un peu moins agréable.

La semaine dernière comparativement, la température était plus basse mais avec le soleil, cela était plus agréable.

Que fi de ces bavardages, nous nous sommes en route vers 10h15 avec l’intention d’en découdre… Le nombre de fois où j’ai mis le nez à la fenêtre n’est pas à comptabiliser tellement Thierry s’est comporté en capitaine de route et en m’abritant bien même dans les bosses.

Au passage dans Epinay sur Orge, nous avons été salués par Yves Daniellou. qui se promenait à pied dans les rues. La première partie de ce parcours n’est pas très exigeante si ce n’est la montée de Longpont qui a permis de réchauffer nos muscles.

Un petit passage du côté d’Arpajon et Thierry me propose une variante en passant par Ollainville et la déviation de Breuillet Bruyères Le Châtel pour rejoindre le sommet de la côte de Breuillet Village (ouf une en moins…).

Descente vers Saint Chéron où nous attaquons le plat principal en se gaufrant la montée de la Petite Beauce et peu après la montée de Montflix.

Nous abordons ensuite une longue descente vers Sermaise qui m’était inconnue… A se faire un de ces quatre dans le sens de la montée !!!

Après un arrêt à Saint Chéron, nous enchaînons par la montée de la Tuillerie et celle de la Belle Etoile pour terminer par Bel Air.

C’est sur cette portion de parcours que la neige s’est invitée mais heureusement elle n’était pas en capacité de recouvrir la route. Seuls les bas-côtés se couvraient et nous offraient un paysage hivernal.

Dans la descente du Déluge, nous prenons la sage résolution d’escamoter l’Escargot par mesure de prudence surtout pour la descente de Belles Fontaines. L’aperçu de la route luisante dans le Déluge nous a confirmé dans notre choix.

Arrivés sur Savigny pour 14h00, je dois vous avouer que le fait d’avoir une locomotive pour vous tirer est un avantage indéniable même si je tiens la forme…

Merci donc à Thierry de m’avoir épaulé.

 

Commentaires

mercredi 25 janvier 2017 à 15h57 – par  Gilles

Bien gentil les petits gars pour les départs à 10 h le matin, avec le froid c’est compréhensible :) mais je sais que Thierry n’est pas du matin et même quand il feras meilleur il sera toujours adepte de partir à cette heure là ! Attention de privilégier les départs du parking de Sillery en semaine pour garder l’esprit du club ACS . « ce qui en fait sa force » ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.