mercredi 19 avril 2017
par  Yves DANIELLOU

 

Ce matin, j’ai ressorti ma tenue hivernale, y compris mon bonnet de laine que j’ai très bien supporté tout au long de la sortie. Le mercure affichait 1°C chez moi. Le ciel était d’un bleu pur, tout juste 1 ou 2 traînées d’avions.

Au Déluge, seulement 6 cyclos ; dans l’ordre d’arrivée, Daniel Clerc, Mézigue, Didier Bourgeois, Robert Germain, Bernard Jousset et Marc Chevalier.

Question devenue rituelle : « Que nous proposes-tu ce matin, Yves ? »

Heureusement que j’avais vaguement regardé la carte avant de partir, ainsi cela m’a donné une idée de ce que l’on pourrait faire. « Pas trop dur », me dit Marc. Je prends donc la direction de Janvry, accompagné de Marc et Daniel, mais en mon for intérieur, je sais que nous allons nous payer pas mal de bosses. A Roussigny, nous tournons à gauche au rond-point et descendons vers Limours en vue d’amorcer la première difficulté, celle qui monte vers Forges-les-Bains. Au rond-point situé à la sortie de Forges, nous prenons à gauche pour monter Les Chardonnets (±10%). Nous ne prenons jamais cette bosse. Nous arrivons sur la route Limours-Dourdan, anciennement le final de Bordeaux-Paris, mais dans l’autre sens, une véritable montagne russe jusqu’à Dourdan avec des bosses aux pourcentages qui laissent des traces. A Dourdan, nous prenons la direction de Saint-Chéron et arrivés à Roinville-sous-Dourdan, nous tournons à droite pour prendre une petite route parallèle à la grande jusqu’à Sermaise. Ici, une belle bosse se présente à nous à droite en direction de Mondétour, mais à mi-côte, nous prenons de nouveau à droite un virage en tête d’épingle et sa pente à 13% sur quelque 100 mètres. Mieux vaut être sur le petit plateau dans ce virage, et pas loin du « tout à gauche » derrière. Nous arrivons à Marchais où nous faisons notre pause et prenons Villeconin, suivie de la montée vers Chauffour. Bosse assez longue qui fait mal. A Chauffour, nous tournons à gauche pour prendre Les Emondants. En bas, à droite puis à gauche vers Breux-Jouy, Breuillet, La Belle-Etoile et le retour jusqu’au Déluge par Bel-Air.

Cette boucle fait approximativement 64 km avec un dénivelé d’environ 850 mètres. Nous sommes arrivés chez nous un quart d’heure trop tard, car nous avons eu le droit à une pluie froide sur le final.

Nous n’étions que 3 et nous avons formé un trio homogène emmené en grande partie par Marc, y compris dans les bosses. Daniel a fait preuve de sagesse dans celles-ci et s’est contenté de suivre.

Je suis arrivé chez moi vers 12 h 15 avec 93 km au compteur.

 

Commentaires

mercredi 19 avril 2017 à 09h30 – par  Daniel Clerc

Dans tout groupe, il faut savoir utiliser les compétences !

Yves nous montre très souvent sa très grande connaissance de sa région et il nous en fait profiter !

Rien que dans cette sortie, 2 variantes inconnues par moi-même

A la clé, de la curiosité et de l’intérêt !

Bien sûr, cela ne peut pas se faire à chaque sortie !

Quand à Marc, il ne faiblit jamais dans les côtes !

mercredi 19 avril 2017 à 09h39 – par  Daniel Clerc

Au déluge, nous avons discuté sur la sortie de Lundi qui nous avait emmené vers la vallée de chevreuse avec la côte aux 17 tournants et la montée à Villiers le bacle.

Les cyclistes présents étaient confrontés à leur mémoire :

Leur représentation du circuit n’était pas identique et les réponses qui s’en suivaient non plus !

Personnellement, je suis toujours confronté à la mémorisation des mots !
Je fais avec mais c’est toujours un peu pénible !

Pour les circuits, j’ai une mémoire sans limite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.