Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

dimanche 14 septembre 2014
par  Yves DANIELLOU

 

Pour gagner un quart d’heure de sommeil, je me suis rendu directement au Déluge, passage obligé du boparcours n° 5. Philippe Bonnard y arrivait en même temps que moi. Peu de temps après, un groupe d’une dizaine de cyclos saviniens, dont je tairais les noms par crainte d’oublier certains, arrivait quelque peu dispersé. Nous prenons la direction de Janvry, et passé Gometz, un petit groupe s’est constitué devant, composé de Philippe Bonnard, Francis Pin, Gérard Bez, Christian Tella, Thibaud Verger et moi-même. Nous avons scrupuleusement respecté l’itinéraire à la lettre, sauf arrivés à Marcoussis, où nous n’avons pu monter la côte de l’Escargot en raison de la course annuelle des caisses à savon.

Au carrefour de Crussol, nous avons aperçu sur le parking un groupe de cyclos saviniens… Que faisaient-ils là dans la mesure où aucun itinéraire autre que le 100 km passait par là ? Nous ne nous sommes pas arrêtés, car nous venions de faire notre pause à la sortie des Bordes. Rebelote à l’entrée sur Marcoussis, nous sommes revenus sur un groupe du club relativement important, confronté lui aussi à cette déviation obligatoire.

Pour ce qui concerne notre groupe, il fut homogène tout au long du parcours, y compris dans la seule bosse du circuit, celle de Mulleron, abstraction faite de celles que nous avons pour venir au Déluge. Ce circuit ne présente aucune difficulté majeure.

Le kilométrage annoncé semble bon… Personnellement, j’avais 97 km au compteur, et nous étions tous chez nous peu ou prou avant midi. Temps très agréable avec une température que l’on sent fraîchissant un peu, et toujours ce vent de nord-est que l’on a de face au retour, mais au moins, tant qu’il restera orienté ainsi, les risques de mauvais temps sont amoindris.

En nous quittant, nous nous sommes donnés rendez-vous dans le train Cime samedi matin, direction le départ de Versailles-Chambord.

 

Vélog, le logiciel au service des cyclistes

Commentaires

Sortie du groupe 1 le dimanche 14 septembre 2014

lundi 15 septembre 2014 à 10h43 – par  BrunoL

Bravo à toi, je suis toujours admiratif devant des gars qui se font plus de 7 heures de vélo.
Je suis allé comme toi dans le Calvados samedi mais en voiture c’est plus facile.
A dimanche, ça me démange de rouler, ça fait 2 week-end que je suis absent.

lundi 15 septembre 2014 à 16h24 – par  Yves DANIELLOU

Bruno, si tu veux te tester en toute sécurité sur un 200 km, il faudrait que tu fasses un 200 audax. Je t’assure que là ça passerait comme une lettre à la poste. Personnellement, avant de faire Paris-Brest-Paris en randonneurs, je l’avais fait 6 ans plus tôt en audax. Ce qui veut dire qu’il te faut faire auparavant toute la série des brevets, identiques aux randonneurs, à savoir un 200, un 300, un 400, un 600, voire un 1000, mais ce dernier n’est pas obligatoire. Evidemment, ça a un coût, car nous mangeons au restaurant matin (petit-déj),midi et soir, sans compter que nous dormons à l’hôtel. Mais c’est une belle approche avant de t’orienter sur les brevets randonneurs, plus plaisants mais aussi plus physiques.

lundi 15 septembre 2014 à 13h19 – par  Franck

Mon seul regret est que je suis le seul du club à faire cette rando.

Sortie du groupe 1 le dimanche 14 septembre 2014

dimanche 14 septembre 2014 à 17h01 – par  Franck

Ce matin je suis resté au lit ! En effet, hier j’ai fait Levallois Honfleur. Une superbe sortie (comparativement à l’année dernière c’était même mille fois mieux) : un peu frisquet le matin mais sinon une belle journée ensoleillée. Du coup, de très nombreux cyclistes et de très nombreux groupes m’ont permis de faire les 217 kilomètres en 7h45 environ (27,3 de moyenne).

dimanche 14 septembre 2014 à 17h01 – par  Franck

Départ à 6h40. Après la montée sur le plateau par la côte de Saint-Cloud, il se forme un bon groupe autour de 6 cyclistes de Noisy qui m’accompagneront ainsi en rythme jusqu’à Toiry. Après le ravito, le groupe dans lequel je me trouve (une vingtaire) se fait rattraper par des costauds et je décide avec quelques-uns de décrocher. Nous roulerons ainsi jusqu’au ravito : déjeuner à 10h50 et départ à 11h20. Dans cette troisième partie, je me retrouve un peu seul au départ jusqu’au km 130 ou 5-6 cyclistes me rattrapent. Je prends le train au passage et dans un moment d’euphorie cycliste, je prends le relais pour presque 40 kilomètres. A ce moment, j’avais des jambes de feu et mes 6 compères restaient derrière moi. Je n’oubliais pas de manger car ce type de période est souvent un prélude à la fringale. A l’arrivée au ravito (km 178), des tapes sur le dos des camarades me feront un grand plaisir. Départ pour le dernier tronçon souvent dur car il y l’accumulation des kilomètres mais une route très casse pattes (succession de pettes bosses). Pas trop de coup de mou même si la fatigue se fait sentir un peu. Arrivée à Honfleur à 15h15 où mes parents qui reviennent de vacances m’accueillent juste avant que mon frère et son fils ainsi que ma femme et mon fils n’arrivent.

Très content de ma journée : une belle préparation pour Versailles Chambord samedi prochain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.