dimanche 12 mars 2017
par  Thibaud, Franck

 

Pour une fois que le parcours passe pas loin de chez nous, on a pris le train au passage avec Thibaud en allant à sa rencontre. Et comme train, c’était plutôt un TGV qu’on a vu arriver avec notamment Christophe qui devait rentrer à 11h et qui nous a quitté plus tard pour faire 29.2. En effet, la première partie jusqu’en haut de la côte Vélizy a été faite à un train d’enfer. Dans la bosse de Velizy, nos éclaireurs sont revenus sur un golgot en VTT qui leur a mis une mine avec un vélo de 12 kg et des pneux de VTT ! (comme quoi il y a toujours plus fort que soi dans ce sport).

Je ne vais pas revenir sur le parcours puisque de nombreux lecteurs l’ont parcouru ce matin : un très beau parcours mais bien sélectif avec de nombreuses bosses. Il fallait avoir les jambes ce matin !

Sur le plat, à 6 (Thomas et son pote, Christophe, Bruno, Thibaud et moi) nous avons souvent avancé rapidement par relais courts mais sans vraiment accélérer (on ne pouvait pas vraiment non plus..). Plusieurs fois, nous avons pensé à notre chef qui aurait été fier de nous ! Notamment dans le tronçon Chateaufort – Magny – Buloyer avec un vent bien gênant, notre groupe a été homogène même si les cuisses piquaient sévèrement.

Dans les bosses, Thomas et Christophe souvent devant et selon l’avancée de la sortie, les autres faisaient plus ou moins ce qu’ils pouvaient.

Nous avons quitté nos compères en haut de l’Escargot et sommes rentrés avec Thibaud non sans croiser la course de Villejust (où il me semble avoir aperçu Lolo dans un paquet). Dans le peloton de tête, ça n’amusait pas la galerie ! Après ma sortie d’hier, j’ai fini bien cramé mais heureux de cette belle sortie où j’ai enfin pu sortir les mollets avec le corsaire !

Bilan de la sortie : 94 km (200 dans le WE, cool !), 892 m de D+ (c’est marrant j’aurais dit beaucoup plus qu’hier..), une moyenne générale de 27 km/h (Thibaud m’annonce un 28,6 km/h de chez lui en haut de l’escargot !!) et des cuisses bien douloureuses

Relive ICI

Franck


Suite à la modification des tracés de la série 29, le parcours proposé ce dimanche (le 29.1 de 89 kms) passe devant ma porte ! Je décide donc de ne pas faire le trajet Palaiseau – Savigny et d’attendre sagement le groupe.

Prêt un peu en avance je décide de tourner un peu et retrouve Franck puis rapidement le groupe 1. Le second paquet ne semble pas si loin mais sera arrêté au feu juste devant chez moi donc je ne sais pas de qui il était composé (on me dit que Francis a fait son retour et c’est une excellente nouvelle).

Pour notre part le groupe comprend six éléments : Christophe, Thomas et son pote William, Bruno et donc Franck et moi. Le départ est très dur pour moi puisque les autres sont déjà chaud et le rythme élevé ! Je me dis que je vais rapidement retrouver le groupe 2, surtout après la côte de Bièvres que je monte à l’arrière loin derrière Christophe, Thomas et William.

Sur le plat, le groupe avance vite et nous arriverons rapidement aux Loges-en-Josas. Nouvelle bosse et nouveaux écarts, le groupe se reforme sur le plateau et le rythme s’accélère jusqu’à Chateaufort. La montée sur Magny les Hameaux fait à nouveau exploser le groupe.

Puis arrive une belle partie de manivelle (comme j’en raffole comme Franck peut le confirmer :)) jusqu’à la D91 (après Romainville), petit tronçon mené à près de 35 km/h de moyenne. Descente puis nouvelle bosse (et à nouveau au fond de la classe) avant de rejoindre Saint-Rémy.

Nouvelle bosse, et pas des moindres (Méridon) au programme avant la pause ! Je commence à être mieux et me lâche donc un peu (même si je suis encore loin derrière Thomas et Christophe) [ou peut-être que mes compères commencent eux aussi à fatiguer !].

Après Boullay-les-Troux nous perdons Christophe qui doit rentrer tôt chez lui. Nous continuons à 5 et sur le tronçon Boullay-Gare / Briis-sous-Forges la moyenne dépasse à nouveau les 35 km/h (mais le groupe reste soudé, les petits relais courts passent bien comme nous l’a appris le boss — même si certains en prennent plus que d’autres).

Je profite du trafic dans Briis pour prendre un peu d’avance dans la montée des poubelles où je m’accroche à Thomas jusqu’au sommet ! Ne reste plus qu’à rejoindre Marcoussis pour finir avec l’Escargot. Parti avec Thomas, j’essaie d’accélérer en danseuse pour m’accrocher à sa roue mais les jambes me rappellent très vite à l’ordre avec des signes de crampes. Je finirais donc assis à un bon rythme certes mais loin derrière Thomas qui a encore pas mal de jus.

C’est là qu’avec Franck nous quittons le groupe (bien usés tout les deux — lui avait fait 100 bornes en solo la veille) pour rentrer par Nosay et Villejust. Au passage nous croisons les coursiers (course FSGT Villejust Plat) où nos camarades Lolo et Guillaume ont couru ce dimanche (Franck pense avoir aperçu Lolo dans le peloton).

Arrivée vers 11h30 à la maison pour moi (probablement 15-20 minutes plus tard pour Franck) avec quasiment 80 bornes au compteur à une bonne moyenne de 28 km/h. Satisfait de m’être bien accroché au groupe au début car je commence à être un peu mieux dans les bosses (surtout en deuxième partie de parcours quand mes compères sont un peu plus émoussés).

Si tout va bien, je serais à Longjumeau la semaine prochaine mais pour rouler à un rythme plus tranquille sachant que ces trois dernières années j’ai plutôt toujours mal fini, en 2014 alors que je n’avais pas encore roulé plus de 80/90 kms depuis plus de 10 ans (c’était d’ailleurs l’occasion de ma première rencontre avec l’ACS) puis en 2015 et 2016 (après avoir rejoint l’ACS fin 2014) dans le dur sur le retour après des départs trop rapides.

Thibaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.