Ce matin, je me suis rendu directement au Déluge, ne sachant pas si j’allais y trouver quelqu’un, mais aussi et surtout pour monter cette bosse à ma main.

Et bien m’en a pris, car quand j’ai vu arriver Christophe, Charles et Bertrand, j’ai compris que s’il n’y avait personne d’autres derrière, j’allais en baver. Peu de temps après, Bruno, André (Cazals), Gérard (Bez) et Laurent arrivent dispersés. Au moins, avec Laurent et Gérard, nous allons pouvoir former un groupe. Mais cette idée a été aussitôt rejetée par les représentants du groupe 1, qui ont tenu leurs paroles et nous avons fait cause commune quasiment tout au long de la sortie, pour le moins assez corsée, mais si les bosses ont été montées dans la douleur pour certains, elles ont permis aux plus costauds de récupérer en nous attendant dans le haut.

Personnellement, je n’étais pas dans un bon jour, et une fois de plus, j’ai pu constater que la connaissance du terrain peut quelquefois pallier aux indications erronées des GPS.

Le beau temps était de la partie, très peu de vent, mais la chaleur commençait à se faire sentir en fin de matinée et il était temps que j’arrive car je sentais le feu aux pieds qui commençait à se rappeler à mes (mauvais) souvenirs.

Ne me sentant pas le courage de rentrer par l’Escargot, je suis passé par Montlhéry et j’ai retrouvé le groupe au rond-point des Belles-Dames.

Nous étions rentrés sur le coup des 12 h 15 et le kilométrage annoncé a été respecté. Par contre, je ne connais pas le dénivelé.

Yves

 

Commentaires

lundi 12 juin 2017 à 10h53 – par  Daniel Clerc

VELOTOUR PARIS :
6500 cyclistes !
Vraiment très bien !!!
Le reportage à venir à cette adresse :
http://danielclerc.fr/velo_ville_ve…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.