dimanche 17 juillet 2016
par  Gilles

 

Ce matin il y avait foule au rdv mairie pour la sortie dominicale qui était présent ? bien difficile de nommer tout le monde.

Le groupe 1 se dégage d’entrée avec Francis Pin « futur dirigeant du groupe à mon avis » Bruno Lamperiere, Franck Humblot, Thibaud Vergé, Guillaume Leignier, Christophe Allyre, un extérieure il en aura d’autres sur le parcours Jérémy Amathieu, Didier Lesage, Didier Desmoulins, Pierre Leyssenne et moi tout du moins jusqu’à Roussigny.

La suite du parcours, fidèle au boparcours n° 9.1 se fera en duo avec Pierre Leyssenne, notre façon de rouler nous convient très bien à nous deux.

Le groupe 1 évolue toujours, même Jérémy m’a dit et bien ça roule plus vite qu’avant.

Tant mieux pour les futurs recrus qui veulent rouler fort venez à l’ACS !

Un parcours bien agréable en cette saison, j’étais à la maison à 11h55.

Je pense comme d’habitude que certains participants du groupe mettront leurs pierres à l’édifice et nous raconter comment c’est passé la suite du parcours.

À bientôt pour d’autres aventures…

 

 

 

Commentaires

dimanche 17 juillet 2016 à 20h39 – par  Thibaud

Le rythme a effectivement été assez rapide pendant cette sortie que ce soit sur le plat ou dans les bosses. Après une grosse accélération après le départ du Déluge (où nous avons retrouvé Philippe qui a attendu le groupe 2 mais aussi Didier et Jérémy), la vitesse était plutôt élevée (pour Francis qui est demandeur de ces chiffres, la moyenne a été supérieure à 34 km/h sur les presque 18 kms de plat entre Le Déluge et le début de la descente de Senlisse).

Pas de répit dans les bosses avec des batailles entre Jérémy et Guillaume mais un bon rythme élevé tout de même pour les autres, du coup pas trop d’attente (du moins pour moi) au sommet ! Il a même fallu imposer un pause au sommet de Chateaufort (en face de la Stèle Jacques Anquetil) sans quoi le groupe aurait continué sans s’arrêter je suppose !

Etant attendu tôt à la maison je quittais donc le groupe au niveau du golf de Saint-Aubin pour rentrer directement sur Palaiseau. Au final seulement 80 kms pour moi, trop peu pour la saison dirait le Boss mais suffisant pour moi sachant que les 60 derniers (depuis Villejust) ont été couvert à plus de 30 de moyenne.

Mais certains n’en n’avaient semble-t-il pas assez puisque Jérémy est ressorti une petite heure dans l’après-midi (sous un bien chaud soleil !).

A dimanche prochain
Thibaud

dimanche 17 juillet 2016 à 20h39 – par  Francis

L’extérieur auquel tu fais référence est Marc, un copain à Manuel.

dimanche 17 juillet 2016 à 23h07 – par  Guillaume L

Belle sortie sous le soleil ! C’est vrai que le GR1 roule encore plus fort qu’avant.

  • Christophe est toujours aussi généreux pour ouvrir la route !
  • Frank, il commence à faire la doublette (sortie la veille), ça va faire mal 😀
  • Thibaud prend son aise quand la pente s’élève !
  • Bruno prend de la caisse, même pas cramé sur le retour
  • Francis, il faut le surveiller car il initie souvent les échappées.

Quelques chiffres : 29.3km/h, 755m de D+, 100km

dimanche 17 juillet 2016 à 23h39 – par  Francis

et Guillaume se promène !

lundi 18 juillet 2016 à 08h25 – par  Gilles

Bravo à vous les cadors ! Mais je confirme que je n’est plus ma place dans ce groupe.

lundi 18 juillet 2016 à 12h09 – par  Franck

Le vélo est vraiment un sport ingrat ! Depuis la Montagne de Reims, seulement 75 km au compteur et presque 3 semaines sans vélo. Je décide donc de rouler samedi (75 km en solo) et dimanche.

C’est vrai que la sortie a été menée tambours battant avec de sacrés clients mais j’ai vraiment souffert dans les bosses par manque de rythme ! J’ai quitté le groupe aux Molières pour rentrer par la vallée de Chevreuse et dans la côte de Villiers le Bâcle, je n’avais plus de jus. En revanche, sur le plat, ça allait avec le foncier pris au mois de mai et juin. Je finis avec 112 km au compteur et une sieste bien méritée !

Ce qui est sûr, c’est que pour suivre et être à l’aise au vu du niveau actuel du groupe (encore plus quand il est renforcé par du lourd comme hier), il faut avoir une très bonne condition. Prendre le risque d’en sortir, c’est aussi ne plus se donner la chance d’y revenir. C’est pour ça que je me suis accroché même si, sur cette sortie, je me savais un peu juste. Il faut savoir souffrir pour progresser (j’en ai un peu discuté avec Didier Desmoulins quand le rythme nous le permettait parce que lui sortait de quelques semaines de bricolage).

lundi 18 juillet 2016 à 14h28 – par  Gilles

Oui Franck ! Comme tu dis sortir du groupe 1 sans savoir si on peut y revenir ? Mais il faut être réaliste, la différence d’âge est la, rouler à fond avec des mecs qui ont 20-30_voir 40 ans de moins ? ? Je pense qu’il vaut mieux vous laisser entre vous et ne pas ralentir la progression du GR1, même André commence à tirer la langue mais il restera encore le responsable du GR1 pour un petit moment avec comme adjoint l’an prochain Francis.

lundi 18 juillet 2016 à 18h29 – par  Franck

J’aimerais bien « tirer la langue » comme André et je ne dois pas être le seul !

lundi 18 juillet 2016 à 18h42 – par  Gilles

Tout un art ! Savoir se faire mal ! André sait le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.