Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

dimanche 6 décembre 2015
par  Yves DANIELLOU, Franck

 

Le Boparcours passant à Villejust, je décide de partir de chez moi. Verrières, Massy, Palaiseau (il y a de la lumière chez les Vergé mais comme prévu pas de Thibaut dans son garage) et la longue montée jusqu’à Villejust.
Une petite pause sur le banc et voilà Yves qui arrive et peu de temps après : Christophe, Thomas, Guillaume puis André et Denis. Nous voilà parti dans le vent vers le déluge où nous faisons un petit stop histoire de regrouper les troupes. A peine parti (vent de face), Denis décide d’attendre le groupe 2 au vu du rythme emmené par le groupe.

A partir de là, notre groupe de 6, un temps renforcé par 3 cyclistes extérieurs, aura une organisation exceptionnelle ! Des relais courts (15*20 secondes), sans accélération (André calmera certaines ardeurs par ses sages paroles). Le résultat, une progression à vive allure et finalement (enfin me concernant) beaucoup moins de fatigue accumulée car on se retrouve certes souvent devant mais l’effort y est bref.
Dans les bosses, Guillaume tout en 53*12, Christophe et Thomas font la course en tête.

Après la pause réalisée au Vaux de Cernay, nous repartons de plus belle. Yves montera les bosses sans forcer en raison d’une douleur au niveau du cœur. Sur le plat, notre cohésion est toujours excellente et personne ne semble donner de gros signe de fatigue même si certains semblent plus fringants que d’autres !

Je me ferais une belle frayeur après la descente du déluge et la vallée faite une nouvelle fois à bloc. Au stop, trois véhicules : les deux premiers mettent leurs clignotant et tournent vers le déluge sauf que le troisième va tout droit. Pensant qu’il faisait de même (moins de lucidité avec la fatigue..), je n’ai pas marqué le stop. Heureusement, j’évite la voiture assez facilement car personne ne va vite.

Dans l’escargot, Guillaume paye (enfin…) ses efforts : le 53*12 continu dans les bosses commence à sérieusement lui peser dans les jambes.

Après l’escargot, je ne peux saluer qu’André et Yves car les autres, pensant certainement que je rentre avec eux, n’ont pas attendu.

Le retour avec parfois le vent dans le dos se fait facilement et j’arrive à la maison avec 102km au compteur ! (1002 m de D+ et 27,7 km/h de moyenne). Une très grosse sortie pour la saison !

Un bon résumé de notre sortie : « ça fait longtemps qu’on n’a pas vu le groupe 1 comme ça » (André à la pause).

Personnellement, j’ai pris un pied monstrueux sur cette sortie. J’avais de bonnes jambes et heureusement car il en fallait ! Et chapeau à Yves qui va devoir m’expliquer comment il faut faire pour avoir une telle forme et tenir la dragée à des jeunots !

Un petit SMS passé à Gilles et sa réponse me confirme bien qu’ils ont bien récupéré Denis.

Franck.

_______________________________________________________________________________

 

Pour effectuer cette sortie, je me suis rendu directement à Villejust où j’ai retrouvé Frank Humblot qui attendait patiemment l’arrivée du groupe 1. Il ne nous a pas fallu attendre bien longtemps pour voir apparaître Christophe Allyre, Thomas Caussé, Guillaume Leignier, André Cazals et même Denis Blaise, sa présence était faite pour me rassurer. Salutations d’usage et nous embrayons, direction La Folie-Bessin et Le Déluge. Peu après Villejust, nous doublons Didier Bourgeois qui roulait en solo. Au Déluge, nous perdons Denis qui a certainement préféré attendre le groupe 2. Faut dire que le rythme était déjà soutenu et je me posais aussi des questions sur ma place dans ce groupe de « fous furieux »… (l’expression n’est pas de moi !). Mais bien m’en a pris d’y rester et même si par moments j’ai dû m’accrocher, les événements m’ont donné raison et grâce aux quelques rappels à l’ordre d‘André pour modérer le rythme, tout le monde a pu suivre et prendre sa part de relais.

Nous avons fait notre pause dans la clairière qui se trouve dans les Vaux-de-Cernay, où nous avons échangé un peu sur les capacités de certains d’entre nous et entre autres nous nous sommes remémorés cette période pas si lointaine où Christophe et Frank ne voulaient pas sortir dans le groupe d’André, tant sa réputation de rouleur infatigable était notoire. Maintenant, même si André a toujours un bon coup de pédale, il faut reconnaître qu’il voit plus souvent la roue arrière de ses petits copains devant lui que le bitume défiler sous ses yeux. Il nous a quand même précisé qu’il n’a jamais connu un groupe 1 de ce niveau !

Retour toujours sur le même rythme soutenu, et il va de soi que dans les bosses, je ne peux plus suivre la cadence imposée par les fers de lance que sont Christophe, Thomas et Guillaume qui s’évertue à les monter « tout à droite », avec succès.

Le vent a encore été un élément handicapant, mais comme nous nous entendions bien, je pense notamment à la partie entre Cernay et Pecqueuse, les relais se sont très bien effectués, très courts et sans accélération. Ça tournait quasiment en permanence.

En conclusion, nouvelle sortie très agréable, dans une bonne ambiance et un bon esprit d’équipe. Frank nous a quittés en haut de l’Escargot, où j’ai terminé évidemment attardé, mais tout le monde m’attendait.

A midi pile, j’étais chez moi avec 93 km au compteur. La température était agréable.

PS. – J’ai oublié d’immortaliser le groupe de « fous furieux » sur la pellicule dans les Vaux-de-Cernay.

Yves.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.