lundi 2 mai 2016

 

Après de longues hésitations en raison d’une météo plus qu’incertaine, c’est finalement un SMS de Philippe qui va le décider : « Départ 7h00. N’oublie pas tes lunettes de soleil… ».
6h35 sur le parking. Du coup, je suis le premier inscrit ! Philippe arrive peu après (de très bonne humeur comme il me le fait remarquer !) et Bernard Jousset, que nous arrivons à convaincre de rester avec nous. Un quatrième larron (qu’on voit souvent rouler en solo) se joindra à notre équipe.
Nous croisons Thomas qui attend André. Je pense alors prendre le train en marche à leur passage.
Après la première bosse situé juste après le départ, le parcours sera relativement plat jusqu’au premier ravitaillement situé au km 44 (LMarchant). Deux petites bosses, mais rien à voir avec la Montapeine ! Côté temps, c’est plus que correct ! Il ne pleut pas (ou quelques gouttes) même si les routes sont très humides, certes il ne fait pas chaud mais tout le monde a l’air content d’être sorti !
Thomas arrive en solo ! André n’est finalement pas venu. Il repart pour faire le 100 km : chapeau à lui car un raid solitaire avec ce temps et ce vent, il faut avoir la foi !
Nous passons néanmoins dans des coins sympas (région de Milly).
Je m’aperçois alors que j’ai oublié chambres à air, pompes et démonte-pneu ! Et bingo, la seule crevaison sera pour moi avec un petit morceau de silex. Avec Philippe dans l’équipe, une chambre de Bernard et la mini-pompe d’un cinquième larron qui a rejoint notre groupe, c’est vite réparé !
Au km 73 (Ecuelles), c’est déjà le second ravitaillement ! Il faut être un peu maso pour faire du vélo mais il faut aussi remercier ceux qui passent leur journée dans le froid et la bonne humeur pour 99 inscrits dont seulement 77 sur le 150 !
Nous ne tardons pas trop car la fraîcheur nous rattrape vite dès que nous nous arrêtons ! Passage dans Moret et ses vieilles pierres et c’est déjà le retour qui sera un peu moins sympathique puisque le vent se joint à nous.
Il n’y a que dans les bosses où je monte un peu plus vite que la troupe sinon notre train avance bien : Bernard fera la cyclo dans les roues comme notre cinquième larron (un peu bizarre, il montera plusieurs fois en tête sans jamais prendre de relais…). Philippe et notre autre compère, prennent quelques relais et j’assure le train.
Passé le 100 ème kilomètre, c’est la pluie qui arrive et forcit de plus en plus. Nous traversons le massif de Fontainebleau (Ury, Arbonnes, ..). Nous sommes trempés et le froid commence à s’insinuer un peu partout (pieds et mains). Philippe, bien en verve ce samedi, se fendra d’un « C’est pas le bonheur ! » auquel je répondrais « on a de la chance, il aurait pu pleuvoir ! ».
Au ravitaillement du km 127, il ne nous reste plus que 25 kilomètres mais la pluie redouble ! Après quelques kilomètres, un panneau annonçant Mennecy nous tend les bras alors que le parcours va tout droit (encore 19 km). Moment d’hésitation dans le groupe. Pensant que mes compagnons, je commence à partir par le raccourci mais finalement je finirais seul avec 141 km (au lieu de 152 annoncé), 872 m de + et une moyenne honorable de 26,1 km/h.
L’accueil est une nouvelle fois très sympathique à l’arrivée. Le temps de ranger le vélo et de mettre ma veste de chantier (car il fait alors vraiment très froid avec la fatigue et l’humidité des vêtements), je vois mes compagnons arriver et vais les saluer avant de repartir avec le chauffage à bloc dans la voiture.
Un superbe parcours qui aurait mérité un meilleur temps pour tout le monde (organisateurs et participants).
De quoi mériter le repas d’anniversaire de Christophe prévu le soir (voir photos).

Franck

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.