Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

Après la pose d’un corps étranger dans ma tuyauterie pour l’empêcher de s’obstruer, j’ai repris mes activités hebdomadaires à vélo avec l’intention malgré tout de ne pas trop pousser sur les pédales, mais ma première sortie, mardi, où je n’ai trouvé que Gilles au rendez-vous, fut quand même pour moi un bel exercice de musculation cardiaque. Certes, Gilles ignorait que je serai là, mais pour satisfaire à une demande du sieur AhAA, il nous a envoyé sur une bosse que je n’ai plus pratiqué depuis au moins une vingtaine d’années, je veux parler de Milon-la-Chapelle et ses 17%, sans compter que par la suite nous avons monté Les Essarts et Senlisse. Et comme cela ne suffisait pas à sa peine, arrivé à Saulx-les-Chartreux, Gilles a voulu se tester sur le rocher avec ses 13%, mais seul cette fois-ci.

Et ce matin, jeudi, rebelote, mis à part que nous étions quatre à nous élancer sur un parcours que nous a concocté Daniel Clerc, à Gilles, André Gontrand et moi-même, car personne ne voulait prendre l’initiative d’un itinéraire. « Et pourquoi ne ferait-on pas la Madeleine par Chevreuse ? », nous propose-t-il. Pourquoi pas effectivement, et nous voilà partis direction Gometz pour rejoindre Saint-Rémy-les-Chevreuse par un itinéraire que je découvre pour rejoindre le haut de la Vacheresse. Saint-Rémy fut vite avalé encore que ce n’est pas la panacée que de rouler sur la route de Chevreuse où les voitures peuvent difficilement nous doubler, mais enfin le groupe était homogène et nous roulions bien en ligne.

Arrivés dans Chevreuse, subitement à droite toute, mais tout à gauche pour ce qui concerne les vitesses, car nous entrons directement dans le vif du sujet et mieux vaut ne pas se laisser surprendre par les pourcentages… qui, certes, n’atteignent pas les 17% de l’autre versant, mais monte quand même régulièrement entre 13 et 14% et j’ai eu l’impression que la montée est plus longue.

Une fois là-haut, nous avons fait la pause et sommes repartis direction Milon-la-Chapelle, autrement dit nous avons descendu l’autre versant de la Madeleine. En bas, à gauche, direction Saint-Lambert puis Dampierre et avons rejoint Senlisse par le chemin des écoliers que seul un VTTiste aguerri comme Daniel est à même de nous faire découvrir. Routes, ou plutôt chemins de campagne, sympathiques à pratiquer par temps sec.

Sur le retour, Gilles et Daniel ont pris à gauche à Boullay-les-Troux en vue de monter en partie la bosse qui va de Saint-Rémy aux Molières alors qu’André et moi avons choisi la facilité en rejoignant sur le plat Les Molières.

Dans Longpont, ils nous ont rejoints et nous avons fini notre sortie à quatre.

Je précise qu’avant d’effectuer cette sortie du jeudi, Gilles est parti se retester sur les rochers de Saulx. Que réserve-t-il à ses collègues ardéchois, l’avenir nous le dira, mais il est affûté et il en veut !

Yves


Quand la motivation est la ! rien n’arrête les cyclistes, ça été mon cas ce matin, bien décidé à faire encore du dénivelé, je décide de partir de chez moi à 7h un peu frisquet, mais la température est montée dès l’apparition du soleil.

En plus je me doutais qu’il ni aurais personne au rdv Pont de Charaintru, confirmé plus tard par André Gontrand.

L’avantage de partir de bonne heure, très peu de circulation auto par rapport à 8h, direction les Rochers de Saulx par l’autre versant, une approche se fait sur 2 – 3 % pour un virage gauche et la d’entrée je prends du 12% ensuite la maxi 13%.

Bonne entrée en matière ensuite le Rouillon arrivé au déluge à 8h05, donc ballade en boucle sur Janvry dans un sens puis dans l’autre, pour un retour au déluge à 8h45, je retrouve donc André Gontrand, Yves Daniellou, Daniel Clerc.

Et là en discutant pourquoi ne pas aller chercher la Cote de la Madelaine celle qui monte au Château du même nom, côté opposé à Milon-la-Chapelle, et bien c’est du costaud aussi avec un maxi à 14, la bosse est beaucoup plus longue que l’autre versant, souvent entre 11 et 13%.

Bien content encore de cette sortie avec un parcours de Daniel Clerc bien inspiré par sa connaissance de la région, merci à lui de nous faire découvrir tant de nouveaux chemins.

La motivation de l’Ardéchoise se précise, mais la météo semble compromise, mais là ? c’est une histoire.

À bientôt pour d’autres aventures…

Gilles


Malheureusement je viens d’apprendre que mon père à fait de nouveau un AVC, il est dans le coma, j’en serai plus demain, ma participation à l’Ardéchoise bien compromise ? À suivre…

Château de la Madeleine

 

 

Commentaires

vendredi 10 juin 2016 à 06h08 – par  Gilles

Malheureusement je suis obligé de déclarait forfait pour l’Ardéchoise 2016.

Mon père est décédé hier soir à 23h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.