Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

jeudi 27 novembre 2014
par  Yves DANIELLOU,

 

7 h 20 ce matin. Je suis réveillé par un texto me disant « Salut Yves, vu le brouillard et le manque de motivation, je reste à la maison »…

Pas des plus encourageants comme réveil… Je jette un oeil à la fenêtre et, effectivement, le brouillard est présent, mais je ne le trouve pas aussi dense qu’hier matin. Aussi, comme pour l’instant je suis toujours motivé pour sortir, je ne me suis pas posé trop de questions et ai pris la direction du Déluge sur le coup des 8 h 30, après avoir revêtu le gilet jaune fluorescent et allumé le feu arrière. La densité du brouillard était variable et la visibilité n’est jamais descendue au-dessous de la centaine de mètres. Arrivé au Déluge, Philippe était déjà là dans l’attente éventuelle de compagnons de route. Peu de temps après, c’était André Cazals accompagné d’André Gontrand qui pointaient leur nez. Et nous décidâmes de faire une petite sortie d’entretien en faisant preuve de la plus grande prudence, autrement dit nous avons roulé la majeure partie du temps roue dans roue. Les routes étaient quand même humides et grasses et ce qui devait arriver arriva, Philippe a crevé après Cernay… Je vous fais grâce de ses commentaires ! A Fontenay-les-Briis, il nous a quittés. Quant à nous, nous nous sommes quittés sur le coup des midi…

J’avais 75 km au compteur. Et comme côtes en partant du Déluge, nous n’avons eu que celles de Mulleron et de La Folie-Bessin.

J’ai appris par André que quatre d’entre nous étaient au rendez-vous du pont de Charaintru et ont préféré rebrousser chemin en raison du brouillard. C’est vrai que c’est toujours délicat de rouler dans ces conditions, et la prudence aurait peut-être voulu que l’on en fasse de même. Nous ne sommes pas toujours raisonnables !!!

Par contre, ce qui m’inquiète le plus chez l’auteur du texto, c’est le fait qu’il dise qu’il manque de motivation… Pas très bon pour les jours et semaines à venir… Car chacun sait que sans motivation, on perd 50% de notre énergie, et ce quelque soit le sport.

Yves.

 

Commentaires

 jeudi 27 novembre 2014 à 18h51 – par  Gilles

 

l’auteur du texto ! qui fait peur à Yves c’est moi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.