Amicale Cyclo Savigny sur Orge,

mardi 22 décembre 2015
par  Yves DANIELLOU

Aujourd’hui, premier jour de l’hiver, nous aurions très bien pu nous croire au printemps ou au début de l’automne, tant les conditions climatiques étaient agréables. Ce n’est pas pour autant qu’il y avait la foule des grands jours au Déluge et les absents, une fois de plus, ont eu tort. Nous étions néanmoins neuf au rendez-vous et, l’habitude étant prise, nous formons spontanément deux groupes. Dans le premier figuraient André Cazals, Thomas Caussé qui nous a fait la surprise d’être là, Daniel Clerc, Jean-Claude Le Métayer (Chilly) et moi-même. Le second groupe devait comprendre Didier Bourgeois, Michel Vincent, Bernard Jousset et Bernard Jean.

Bien avant 10 heures, le groupe 1 s’est ébranlé direction Bel-Air, face au vent. André m’a dit que maintenant il leur faut environ 45 minutes pour faire Charaintru-Le Déluge. A quoi cela est-il dû : est- ce qu’il y a moins de circulation à cette heure, ou bien les groupes se sont-ils déjà constitués en cours de route ? C’est vrai que les arrivées au Déluge se font de manière éparse.

Pour ce qui concerne le groupe dans lequel j’étais, celui-ci est parti relativement vite, non pas sous l’impulsion d’André, mais de Thomas qui, de son coup de pédale appuyé que connaissent ses amis du groupe 1, a imposé un rythme soutenu, et une fois lancés, les relais se sont mis en place. Seul Jean-Claude semblait peiner. Bel-Air, La Belle-Etoile, Le Marais, Le Val-Saint-Germain en prenant la petite route parallèle à la grande, et là, nous avons bifurqué sur la droite pour monter vers les tennis et rejoindre Angervilliers. Côte à 6-7% selon le GPS de Daniel. A Angervilliers, direction Bonnelles où nous avons bifurqué à droite pour aller sur Villevert en prenant une bosse estimée à 10% à notre grande surprise. C’est vrai qu’elle n’est pas longue et que cela explique peut-être notre étonnement. Ensuite Pecqueuse. Nous pensions rentrer par Forges-les-Bains, mais Thomas devait être rentré pour midi et nous sommes passés par Limours et Roussigny, puis Janvry et, exceptionnellement, par Marcoussis et l’Escargot.

Jean-Claude nous a quittés au pied de la bosse des tennis au Val-Saint-Germain ; on l’a retrouvé après Janvry et n’a pas souhaité prendre nos roues.

A 11 h 50, j’étais chez moi, avec 68 km au compteur et 14,5° de température.

 

1 thought on “Sortie-club du mardi de l’ACS 22 décembre 2015”

  1. Pour la première fois depuis bien longtemps, j’ai choisi le groupe rapide. Ma forme revient !
    Merci à Yves pour ses compte-rendus très précis.
    Sur le vélo, il a la forme ! André et Thomas également.
    Je me pose la question du petit handicap du vélo d’hiver…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.